Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Never Ending Tour 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Tom Paine
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 21
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Mer 5 Avr - 19:33

"Thin Man"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/i-and-i-356843698
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Jeu 6 Avr - 22:38

D'après ER du changement à Copenhague. Il ouvre avec Rainy Day Women et surtout, What Good Am I est de retour !!! cheers

En revanche une chanson en moins au rappel, il termine le show avec Blowin in the wiiiiiiind ....

Setlist à confirmer:

1. Rainy Day Women
2. To Ramona
3. Highway 61 Revisited
4. Beyond Here Lies Nothin'
5. Why Try to Change Me Now
6. Early Roman Kings
7. Melancholy Mood
8. Duquesne Whistle
9. Love Sick
10. Tangled Up In Blue
11. Pay In Blood
12. What Good Am I?
13. Scarlet Town
14. All or Nothing at All
15. Desolation Row
16. Soon After Midnight
17. That Old Black Magic
18. Long And Wasted Years
19. Autumn Leaves

Encore

20. Blowin in the Wind

Des "petits" changements, mais des changements quand même. Ce n'est pas un set figé, c'est bon signe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 27
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Jeu 6 Avr - 22:42

Donnez moi "What Good Am I?" à Paris et je serais comblé.
Ce fut mon moment préféré à Nantes 2010.

"What Good Am I?", "Why Try to Change Me Now" et "Long and Wasted Years", c'est tout ce que je demande. Si je suis moins raisonnable, j'exige "Queen Jane" mais bon.

Par contre, je fais partie des gens qui aime toujours "Things Have Changed" et trouve que c'est sa meilleure intro.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dylanesque.cowblog.fr/
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Jeu 6 Avr - 23:10

Trop bien le retour de "What Good Am I".

_________________
Sing along Bob
Sing, sing along Zimmerman
J'suis cow-boy à Paname
Mais c'est la faute à Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vox populi
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1959
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 7 Avr - 0:08

Ce que j'ai entendu depuis le début de la tournée est vraiment très bon en matière d'interprétation.
Il semble avoir encore progressé depuis la dernière tournée.
On aimerait plus de surprises mais on ne peux pas tout avoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astralweeks
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 7 Avr - 1:46

Je crois que la setlist n'a pas changé, c'était juste un blaireau sur expectingrain qui s'amusait.

En revanche, il y a un bootleg de Stockholm premier soir, et le son sur Standing in the doorway est correct. C'est une version un peu bancale, comme toujours quand il ré-adapte une chanson, mais elle est déjà presque parfaite. On sent que s'il la joue une ou deux fois de plus, il peut vraiment faire péter le score...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tebaldeo
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 564
Age : 20
Date d'inscription : 04/12/2013

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 7 Avr - 13:31

astralweeks a écrit:
Je crois que la setlist n'a pas changé, c'était juste un blaireau sur expectingrain qui s'amusait.

Oui, voici la bonne :

Copenhagen, Denmark
Opera House
April 6, 2017

1. Things Have Changed (Bob on piano)
2. To Ramona (Bob on piano)
3. Highway 61 Revisited (Bob on piano)
4. Beyond Here Lies Nothin'
5. Why Try To Change Me Now (Bob center stage)
6. Pay In Blood (Bob on piano)
7. Melancholy Mood (Bob center stage)
8. Duquesne Whistle (Bob on piano)
9. Love Sick (Bob center stage) >
10. Tangled Up In Blue (Bob center stage then piano)
11. Early Roman Kings (Bob on piano)
12. Spirit On The Water (Bob on piano)
13. Scarlet Town (Bob center stage)
14. All Or Nothing At All (Bob center stage)
15. Desolation Row (Bob on piano)
16. Soon After Midnight (Bob on piano)
17. That Old Black Magic (Bob center stage)
18. Long And Wasted Years (Bob center stage)
19. Autumn Leaves (Bob center stage)

(encore)
20. Blowin' In The Wind (Bob on piano)
21. Ballad Of A Thin Man (Bob on piano)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 7 Avr - 15:02

Ouai, comme quoi faut toujours revérifier après ER parce qu'il y a tellement de spéculations. ceci dit le retour de ces deux chansons était probable.

Donc ba rien de nouveau, en fait...

J'écoute Stockholm #2, c'est bien. Things Have changed au piano, pas top. To Ramona trop mou, heureusement qu'il enchaîne avec les deux très bon Highway 61 et surtout Beyond Here Lies, excellent !

J'en suis à ER et ça dépote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Lun 10 Avr - 16:43

Une contrainte professionnelle m'empêchera d'être présent au concert du Zénith la semaine prochaine.
Je suis dégoûté.
Je vends mes deux places dans le Carré Or, du coup.

MP si intéressé.

_________________
Sing along Bob
Sing, sing along Zimmerman
J'suis cow-boy à Paname
Mais c'est la faute à Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Mar 18 Avr - 14:48

Léger changement dans le set hier soir où Bob a interprété un nouveau standard: "Stormy Weather"

1. Things Have Changed (Bob standing at piano)
2. Don't Think Twice, It's All Right (Bob sitting at piano)
3. Highway 61 Revisited (Bob standing at piano)
4. Beyond Here Lies Nothin' (Bob sitting at piano)
5. Stormy Weather (Bob standing at piano)
6. Pay In Blood (Bob standing at piano)
7. Melancholy Mood (Bob center stage)
8. Duquesne Whistle (Bob sitting at piano)
9. Scarlet Town (Bob center stage)
10. Tangled Up In Blue (Bob center stage then sitting at piano)
11. Early Roman Kings (Bob standing at piano)
12. Spirit On The Water (Bob Bob sitting at piano)
13. Love Sick (Bob center stage)
14. All Or Nothing At All (Bob center stage)
15. Desolation Row (Bob standing at piano)
16. Soon After Midnight (Bob standing at piano)
17. That Old Black Magic (Bob center stage)
18. Long And Wasted Years (Bob center stage)
19. Autumn Leaves (Bob center stage)

(encore)
20. Blowin' In The Wind (Bob sitting at piano)
21. Ballad Of A Thin Man (Bob standing at piano)

Beaucoup de piano, moins de center stage. Toujours pas d'harmonica... mystère? ça me déçoit un peu...

Certaines chansons ont été inversées dans l'ordre de passage mais au final, le résultat est le même.

Paris dans 2 jours ! on peut rêver à Standing in the Doorway?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 27
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Mer 19 Avr - 18:45

Si vous voulez qu'on se retrouve demain pas loin du Zénith en fin d'après-midi pour un petit apéro, n'hésitez pas à m'envoyer un MP, je vous donnerais mon numéro !
(Je n'aurais pas accès à Internet à partir de minuit ce soir par contre, donc faîtes vite)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dylanesque.cowblog.fr/
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Mer 19 Avr - 18:52

partant pour un appero avant concert ! Smile

on peut se dire vers 17h30 près du zenith?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Paine
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 21
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Jeu 20 Avr - 20:45

Un excellent show à vous tous qui êtes au Zénith ce soir !!! cheers

Laissez nous en un peu pour la Seine Musicale demain !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/i-and-i-356843698
Tom Paine
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 21
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Jeu 20 Avr - 23:37

Voilà donc la 1ère setlist parisienne selon ER, en attendant les retours :

1 Things Have Changed
2 Don't Think Twice
3 Highway 61
4 Beyond Here Lies Nothin'
5 I Could Have Told You
6 Pay In Blood
7 Melancholy Mood
8 Duquesne Whistle
9 Stormy Weather
10 Tangled Up In Blue
11 Early Roman Kings
12 Spirit On the Water
13 Love Sick
14 All or Nothing at All
15 Desolation Row
16 Soon After Midnight
17 That Old Black Magic
18 Long And Wasted Years
19 Autumn Leaves
-------
20 Blowin'
21 Thin Man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/i-and-i-356843698
Jack of Hearts
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 18
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 25/07/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 10:23

Tom Paine a écrit:
Voilà donc la 1ère setlist parisienne selon ER, en attendant les retours :

1 Things Have Changed
2 Don't Think Twice
3 Highway 61
4 Beyond Here Lies Nothin'
5 I Could Have Told You
6 Pay In Blood
7 Melancholy Mood
8 Duquesne Whistle
9 Stormy Weather
10 Tangled Up In Blue
11 Early Roman Kings
12 Spirit On the Water
13 Love Sick
14 All or Nothing at All
15 Desolation Row
16 Soon After Midnight
17 That Old Black Magic
18 Long And Wasted Years
19 Autumn Leaves
-------
20 Blowin'
21 Thin Man

Les temps forts du concert pour ma part !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
used_spoon
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 26
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 11:19

1 Things Have Changed
2 Don't Think Twice
3 Highway 61
4 Beyond Here Lies Nothin'
5 I Could Have Told You
6 Pay In Blood
7 Melancholy Mood
8 Duquesne Whistle
9 Stormy Weather
10 Tangled Up In Blue
11 Early Roman Kings
12 Spirit On the Water
13 Love Sick
14 All or Nothing at All
15 Desolation Row
16 Soon After Midnight
17 That Old Black Magic
18 Long And Wasted Years
19 Autumn Leaves
-------
20 Blowin'
21 Thin Man


En gras les morceaux que j'ai vraiment apprécié hier.
Quelques retours sur le concert.

Rien de très surprenant au niveau de la setlist évidemment. Quelques nouveaux arrangements: THC, Love Sick, LaWY, Desolation Row.

Bob était en forme niveau vocal aussi bien sur les Sinatra que sur le reste.

Desolation Row a été vraiment pour le pic de la soirée, on sentait qu'il s'appliquait vraiment. Le nouvel arrangement de Love Sick, plus crépusculaire est également très agréable.

Pour le reste, je me suis bien ennuyé sur les Sinatra, quand même. Bob au piano, c'est laborieux (il a planté le groupe sur Duquesne Whistle et à commencé a faire n'importe quoi sur Spirit on the Water qui commencait bien.

Donc au final un bon concert, mais avec des moments vraiment mous qui m'on fait décroché.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Fate
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 908
Age : 37
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 11:20

Un TRES bon article sur le concert du Zénith. Il est assez rare qu'un journaliste comprenne ce qu'est Dylan sur scène

*****

Au Zénith de Paris, les notes sans discours de Bob Dylan

Avant d’inaugurer La Seine musicale, vendredi, le Prix Nobel de littérature 2016 était en concert, jeudi soir.

LE MONDE | 21.04.2017 à 09h26 • Mis à jour le 21.04.2017 à 09h30 | Par Bruno Lesprit




Le chanteur Bob Dylan lors d’un discours à Los Angeles (Californie) en février 2015.

Il a profité de sa tournée européenne pour enfin récupérer à Stockholm son prix Nobel de littérature 2016, diplôme et médaille, mais, pour le discours de réception qu’il doit remettre avant le 10 juin, ce n’est pas gagné. Heureusement pour le lauréat, la commande peut être livrée sous forme de chanson. Car Bob Dylan, de passage au Zénith de Paris jeudi 20 avril, s’est définitivement métamorphosé à 75 ans en personnage muet de burlesque (au choix Chaplin ou Keaton). Sauf quand il chante.

Pas un mot échangé avec le public sagement assis dans la fosse. Les responsables de La Seine musicale, qui ont demandé à l’auteur d’Ain’t Talkin’ d’ajouter une date pour inaugurer le lendemain la plus grande de leurs deux salles sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, pouvaient rêver d’un meilleur agent de communication. Même s’il est ouvert par Things Have Changed, magnifique confession de 2000 qui lui avait déjà valu un Oscar et un Golden Globe (« Les gens sont dingues et les temps étranges/Je suis enfermé à double tour, je suis hors d’atteinte/Je m’en souciais mais les temps ont changé »), il est peu probable que le tour de chant diffère de celui du Zénith. Lui-même assez similaire au répertoire ­offert au Dôme de Paris-Palais des sports, lors de sa précédente visite dans la capitale à l’automne 2015. La « tournée sans fin », lancée à la fin des années 1980 et toujours en cours, fonctionne sur le principe de l’éternel retour.

Un bluesman hors du temps

Actuellement, une petite vingtaine de titres puisés dans un songbook riche d’un demi-millier, qui a changé à jamais la musique populaire. Et dans les standards immortalisés par Frank Sinatra, repris par Dylan dans ses trois derniers albums, dont le triple Triplicate, paru fin mars. Tous sont soumis à reconstruction car, selon lui, « la nostalgie, c’est la mort ». Le cirque ensorien de Desolation Row ou le cauchemar kafkaïen de Ballad of a Thin Man attestent en tout cas que le Nobel n’a pas été décerné à un sympathique troubadour. Mais ce sont les plus récentes compositions, issues de l’album Tempest (2012), qui sont de loin les plus représentées. Leur père peut en être fier, car Duquesne Whistle ou Long and Wasted Years soutiennent la comparaison avec les classiques.

LA VOIX NE LUTTE PLUS CONTRE LES OUTRAGES DU TEMPS PAR DES EMBARDÉES ERRATIQUES

La voix ? Question rituelle. Elle ne lutte plus contre les outrages du temps par des embardées erratiques. Reste un souffle ­sépulcral, spectral, idoine pour les versets de Highway 61 Revisited. Celui d’un bluesman hors du temps, si éloigné du mortifère jeunisme rock de ses pairs, qui n’entend plus l’intérêt de chanter Like a Rolling Stone. Sous son chapeau, sanglé dans un costume de mariachi, il se rêve crooner, jambes écartées face au micro chromé, pour Autumn Leaves, ces Feuilles mortes américaines.

Une arthrite des doigts lui interdisant la pratique de la guitare, il passe le plus clair de son temps derrière un piano martelé façon punk de saloon. C’est là le privilège du patron que ne lui contesteront pas ses hommes de main, un groupe impeccable avec le fidèle bassiste-contrebassiste Tony Garnier, une pedal steel, une batterie proche des tambours de guerre indiens, et deux six-cordes à son clair, la lead confiée au prodige économe Charlie Sexton. Devant des rideaux de club à l’ancienne, Dylan, joueur de notes sans discours, se réinvente en amoureux du jazz interprété avec un instrumentarium country-rock.

Bruno Lesprit
Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/musiques/article/2017/04/21/au-zenith-de-paris-les-notes-sans-discours-de-bob-dylan_5114749_1654986.html#k6hWciVrbIIQPoVY.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Fate
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 908
Age : 37
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 11:34

used_spoon a écrit:
1 Things Have Changed
2 Don't Think Twice
3 Highway 61
4 Beyond Here Lies Nothin'
5 I Could Have Told You
6 Pay In Blood
7 Melancholy Mood
8 Duquesne Whistle
9 Stormy Weather
10 Tangled Up In Blue
11 Early Roman Kings
12 Spirit On the Water
13 Love Sick
14 All or Nothing at All
15 Desolation Row
16 Soon After Midnight
17 That Old Black Magic
18 Long And Wasted Years
19 Autumn Leaves
-------
20 Blowin'
21 Thin Man


En gras les morceaux que j'ai vraiment apprécié hier.
Quelques retours sur le concert.

Rien de très surprenant au niveau de la setlist évidemment. Quelques nouveaux arrangements: THC, Love Sick, LaWY, Desolation Row.

Bob était en forme niveau vocal aussi bien sur les Sinatra que sur le reste.

Desolation Row a été vraiment pour le pic de la soirée, on sentait qu'il s'appliquait vraiment. Le nouvel arrangement de Love Sick, plus crépusculaire est également très agréable.

Pour le reste, je me suis bien ennuyé sur les Sinatra, quand même. Bob au piano, c'est laborieux (il a planté le groupe sur Duquesne Whistle et à commencé a faire n'importe quoi sur Spirit on the Water qui commencait bien.

Donc au final un bon concert, mais avec des moments vraiment mous qui m'on fait décroché.


J'ai au contraire trouvé que le concert du Zénith était bien plus vivant que celui de dimanche à Amsterdam. Le seul moment "mou" pour moi était All or Nothing at All - et je suis aussi assez fan de son jeu au piano. Des fois ça fonctionne, des fois pas, mais au moins il cherche encore des trucs à faire au sein d'une setlist qui elle ne varie pas vraiment.

Mes moments forts : H61, Stormy Weather, ERK, Love Sick, Desolation Row et Long and Wasted Years
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2735
Age : 27
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 15:51

J'ai passé un très bon moment, malgré un placement mauvais, les retardataires qui m'ont gâchés les 15 premières minutes et des cadres en costards au téléphone en train de dire que c'était la misère pour Bob et qu'il fallait le piquer (je me suis retenu de cogner).

La voix était superbe, le piano quitte ou double mais toujours excitant, le groupe joue les équilibristes, son jeu de scène avec le micro est génial et j'ai eu quelques frissons (Love Sick, Desolation Row, Long and Wasted Years, et ce Old Black Magic qui a bien swingué). D'habitude, j'adore Spirit on the Water et Don't Think Twice mais je préfère les solos d'harmos aux solos de piano. Et puis quelques coups de mous oui, surtout sur "Pay in Blood", "Duquesne Whistle" et un rappel pépère (mais que j'ai pu voir de près en descendant dans la fosse, derrière une rangée de smartphones).

J'espère le revoir. J'étais ravi de revoir certains d'entre vous. Bon courage pour ce soir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dylanesque.cowblog.fr/
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 16:28

Superbe concert.

Après avoir trinqué aux bonnes ondes du Zim avec Hazel et jack fate avant le show, nous voici dans ce gros hangar du zénith pour voir ce que Bob a à nous offrir. Plutôt bien placé au 9ème rang sur la droite, j'ai comme ligne de mir les touches du grand piano qui résonnent d'entrée de jeu sur Things Have Changed, bancale dans l'instru(il martèle son piano avec quelques doigts, d'une façon totalement non chalante, comme un enfant avec un nouveau jouet, ce qui m'a beaucoup amusé), mais affirmé dans le chant. Things have changed reste une valeur sûre. Une bonne entrée en matière qui plante le décor. En fait le concert est tout de suite monté haut dans les tours grâce à un excellent Don't Think twice, Bob était inspiré au piano pour le coup et il martelait les mots d'une façon nouvelle, encore une fois, en insistant sur certaines fin de couplet . Un des temps fort du concert pour ma part.

H61, en mode "rock trip" qui a semblé plaire au public, justement assez réceptif à ce que Bob avait à nous offrir ce soir (du moins à mon niveau dans la fosse), surtout quand celui ci a entamé I Could Have Told You (applaudi avant même que Bob n'entame le chant) , le meilleur standard ce soir. Gros coup de coeur et la voix... bordel, le plus beau tour de chant du concert. En revanche je suis parti pisser sur Melancholy Mood... bof.
J'ai trouvé Duquesne Whistle intéressant, il triture le morceau, rallonge les notes, son Band est bon pour arriver à suivre papy Bob qui ne fait rien comme les autres.
Stormy Weather a démarré étrangement, micro coupé, l'espace de 2 secondes j'ai cru à Shelter, c'était une autre forme de tempête. Beau mais pas assez joué pour que ça coule de source.
Tangled Up a fait son effet, ER un poil moins inspiré au piano par rapport à des boots de l'automne dernier que j'ai pu écouter. petite déception: Spirit on the Water que j'apprécie pourtant. Il a loupé son solo de piano et a fait retomber la force du morceau. il manque un solo d'harmonica là dessus, comme pour Blowin. D'ailleurs c'est la petite déception de la soirée, pas entendu l'harmonica du Zim....

LOVE SICK... indescriptible. C'est LE morceau.
Il s'est beaucoup appliqué sur Desolation Row en effet. Soon after midnight sans fioriture mais Old Black Magic a remué le public qui s'était ramolli (les places assises sont un véritable drame à l'ambiance des concerts de Dylan. je ne m'y ferait jamais...).

LONG & WASTED YEARS... ma favorite, comme d'hab. Jubilatoire.

Pour le rappel j'ai réussi à aller me planter aux barrières de sécurité, face à Bob, et là j'ai vu un regard transparent, celui d'un vieux bluesman immortel, à la Blind Lemmon Jefferson. C'est comme si ses yeux ne voyaient plus, à aucun moment il n'a détourné son regard fantomatique vers la fosse. Concentré à offrir le meilleur final. Il a souri en direction de Tony en terminant sur Ballad of a Thin man:

Well, you walk into the room
Like a camel and then you frown
You put your eyes in your pocket
And your nose on the ground


Putain, c'est indescriptible la sensation de fin, quand Dylan est debout devant son piano, les jambes écartées et qu'il chante le Thin Man. Le temps s'arrête.

Bravo Bob, en espérant réussir à rentrer ce soir dans la nouvelle salle de Boulogne? si y'a des motivés pour une bière je serais dans les parages. vous pouvez m'envoyer un MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
used_spoon
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2133
Age : 26
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Ven 21 Avr - 17:37

Déjà quelques vidéos:

cheers cheers cheers



dwarf dwarf dwarf santa cheers cheers cheers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Paine
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 21
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Dim 23 Avr - 3:24

21/04/17  - La Seine Musicale

Il est 19h30 lorsque j’arrive sur les lieux de cette deuxième étape parisienne du NET 2017. Un dôme impressionnant se dresse au dessus des arbres qui bordent l’allée menant à cette nouvelle salle, aux airs de vaisseau futuriste posé sur la Seine. Une foule déjà importante se masse sur la passerelle. Parmi eux, on distingue au premier coup d’oeil les « vétérans ». Ils sont une dizaine, alignés tout le long de cette voie, à nous faire face, une pancarte dans les mains, comme peut être un clin d’oeil « subterrien » involontaire à celui qui nous rassemble ce soir. Certains obtiendront sûrement leur sésame…
Car ils sont nombreux, tous ceux qui viennent applaudir Dylan. La salle affiche complet depuis des semaines. A l’intérieur, déjà une petite affluence. Après m’être procuré un programme à 15 balles, je prends place dans les derniers rangs du parterre. La vue est très correcte, quoiqu’un peu trop latérale : je suis à droite de la scène, Bob sera quasiment dos à moi. (Sur le côté, j’aperçois Hugues Aufray…)

20h45. Salle blindée. Extinction des feux, et signal de départ. La traditionnelle intro acoustique retentit à plein volume dans la salle alors que Stu Kimball apparait, dans l’ombre. Puis, à droite, le reste du groupe s’installe. Lumières, Things Have Changed, et notre Zim, droit, solide comme un roc, derrière son piano à queue ouvre le feu. Le son m’a paru très approximatif sur les premiers titres, question de réglages encore en phase de test, certainement. L’atmosphère est à la fois électrique et flottante, ce qui donnera le ton pour le reste de la soirée. Enchainement sur un Don’t Think Twice solide, acclamé par les gradins. (De mon côté, c’est ambiance de morts vivants, je me sens bien seul. Effectivement, les concerts assis, c’est vraiment pas la même chose…)
Je rentre dans le show sur H61. La version est juste incendiaire. George bastonne comme un damné, tandis que tout le groupe fait corps avec l’artiste. Je crois que je n’ai jamais vu un tel niveau de symbiose sur scène… Et puis, la voix : à la fois claire, expressive et saturée sur les refrains, ce qui donne une touche « Tempest », un aspect indémodable à un morceau qui aura cette année 52 ans !
Tout est dans le dialogue continu, un fil d’échanges de motifs à la fois minimalistes (piano) et virtuoses (guitare et slide), comme dans le paysage aride et décadent, « les montagnes d’un passé » de ce Beyond Here Lies Nothin’, que Bob ne semble jamais se lasser d’exécuter, soir après soir, de manière quasiment mathématique.
Car, celui qui maniait autrefois le thin wild mercury sound trouve aujourd’hui sa rédemption dans une étonnante rêverie feutrée, qui décompose substantiellement son oeuvre, et celle des autres. Là où je ne m’y attendais pas, par exemple Stormy Weather diffuse sur scène un climat étrange, il y a de l'électricité dans l’air, mais ce n’est pas la décharge de Like A Rolling Stone. C’est quelque chose d’ancestral, qui n’a pas d’âge, que je ne retrouve pas dans I Could Have Told You et Melancholy Mood.  

Pay In Blood ne m’a  jamais paru sonner autant à propos : « Another politician/pumpin’ out his piss ». Dylan, 75 ans, les emmerde tous. D’ailleurs, autour de moi, ça n’applaudit même plus, ça souffle, ça rumine, ça s’endort, même. Le train fou ne s’arrêtera pas pour autant, et Duquesne Whistle sonne le ralliement, grâce à son intro fédératrice (si si, à ma gauche, quelques bras en l’air scandent le rythme ! Enfin un peu de bon goût dans l’obscurité !). La jam du groupe sur ce titre est mémorable. Dylan alterne entre précision experte et cabotinage irrésistible au piano.
Penchés sur leurs instruments, le maître et ses cavaliers font claquer les fouets, hurler les moteurs à pleine puissance, exécutent une toile singulière, qui trouve ses reflets dans l’éclairage tamisé des rideaux de scène. Là, posé derrière lui, j’aperçois l’Oscar du Nobel. Quelques secondes plus tard, c’est Tangled Up In Blue, la peinture dylanesque ultime. Le temps file à une vitesse folle, et cette putain de salle dégage une ambiance de tribunal. Au dessus des nuées, Charlie libère son jeu de guitare, légèrement faux sur l’intro de Melancholy Mood mais qui atteint dans le bleu une intensité fulgurante ! Je réalise que c’est la première fois et peut être dernière que j’entends ce titre en concert, dans cette salle si pleine de vide.
Ce Tangled Up déborde d’intentions et de tensions : « like it was written in my soul from me to you ». Du génie. Peut être sous l’effet d’une hallucination momentanée, je distingue pendant Early Roman Kings des formes de colonnes antiques formées par les halos tamisés de lumière dorée qui s’allongent en fond de scène. Spirit On The Water casse malheureusement l’intensité installée par ERK, Love Sick évoque les ténèbres de l’esprit et du coeur de manière si bouleversante que je peine à comprendre l’impassibilité de mes voisins. Le riff de Stu est brillant de précision sur tout le morceau. On est définitivement dans une version jumelle de Time Out Of Mind, la guitare de Sexton en plus, et la voix de Dylan plus essouflée, plus traînante.

Enfin, le sommet, pour l’éternité, ce Desolation Row qui fut porté si haut ce soir à la Seine Musicale… Le groupe ne s’économise pas sur ce titre, et soutient la trame, le cycle infernal, carnavalesque des mots et des syllabes que seul Dylan semble pouvoir étirer, compresser, moduler à sa guise. C’est le moment le plus fort du concert, les acclamations se font entendre aux fins de couplets. C’est indéniablement plus puissant qu’à Albi, car plus rodé, plus travaillé.
Et c’est enfin ce final que je rêvais d’entendre : Soon After Midnight, particulièrement touchante de simplicité, de grâce, Old Black Magic, que je n’attendais pas spécialement, à tort, et le dyptique Wasted Years/Autumn Leaves en final.

Au moment du rappel, ruée vers les barrières, je profite du mouvement de foule et me retrouve au premier rang à droite, ce qui me permet d’apprécier Blowin’ et de savourer un Thin Man monstrueux de maîtrise et parfait en clôture. Je rejoins à ce titre le commentaire de genghis_khan : grosse impression de voir ce titre en apothéose, il s’y donne à fond, et les autres jeunes autour de moi ont visiblement apprécié le moment !!

Voilà pour mes impressions à vif ! Belle salle, avec un son un peu trop aigu (mes oreilles ont souffert après le concert, et pourtant je les ai exposées à pire que ça !) configuration assise naze, crooners un peu laborieux (exception faite de Black Magic et Stormy Weather, je trouve), et set incroyablement solide !! Il y a une force dans la voix de Dylan que je n’avais pas entendu à Albi il y a deux ans.


Rentré chez moi il y a quelques heures à peine, je n’ai toujours pas atterri !!!


Dernière édition par Tom Paine le Lun 24 Avr - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/i-and-i-356843698
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Dim 23 Avr - 19:09

Merci pour ton beau résumé Tom Paine !

Dommage, on s'est loupé, pourtant nous devions pas être loin, j'étais dans le rang d'hugues Aufrette (à qui j'ai demandé s'il avait pas un billet en trop avant le concert, sur quoi j'ai eu droit à un beau vent!) et au rappel aussi Smile

Je reviendrais sur le Desolation Row de cette soirée là. Absolument incroyable !

Je te rejoins sur les places assises, c'est horrible, surtout quand la tranche d'âge est plus proche de la soixantaine que de la vingtaine... avec des politiciens et des couples made in haut de seine en plus, dur.

c'était totalement différent hier soir à Esch sur Alzette en fosse debout.

J'y reviendrais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Paine
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 165
Age : 21
Date d'inscription : 09/01/2016

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Lun 24 Avr - 1:27

gengis_khan a écrit:


Dommage, on s'est loupé, pourtant nous devions pas être loin, j'étais dans le rang d'hugues Aufrette (à qui j'ai demandé s'il avait pas un billet en trop avant le concert, sur quoi j'ai eu droit à un beau vent!) et au rappel aussi Smile

Je reviendrais sur le Desolation Row de cette soirée là. Absolument incroyable !

Je te rejoins sur les places assises, c'est horrible, surtout quand la tranche d'âge est plus proche de la soixantaine que de la vingtaine... avec des politiciens et des couples made in haut de seine en plus, dur.

Merci à toi  Very Happy

Oui, c'est bête, j'y ai pensé, en plus, mais trop tard : pas d'internet à Paris !! Bon, au prochain NET, à coup sûr Wink Raison de plus pour que Bobby tourne à nouveau par chez nous l'année prochaine !!

Le Desolation Row, absolument, c'est simple, je ne m'en remets pas. Depuis avant hier, quelque part, je suis resté dans cette salle... Le temps a suspendu sa course pendant 8 minutes, dans un de ces moments de cohérence fulgurante dont le Zim a le secret. Ce genre de trucs qui te donne envie de le revoir, encore et encore.

Hahaha oui c'est vrai que la faune était extra à observer !! (Le type devant moi était sur son portable dès le Don't Think Twice, c'est quand même terrible de se dire que certains ont 90 euros à claquer pour faire ça...)

Enfin bon, quand on voit le niveau du groupe et de Bob cette année, ça donne envie de suivre des legs entiers du NET. Malgré les variations trop rares de la setlist...

Quelques vidéos du 21 sont dispos :

That Ol' Black Magic :


Le rappel :



Je guette le boot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://soundcloud.com/i-and-i-356843698
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 1:20

Voilà, le cirque était en ville, mais est reparti à présent. Le temps pour moi de dresser un petit bilan de ce qui aura été mon spring NET 2017. Et c'est plutôt positif. 4 dates. 2000 km parcourus, quelques litres de bière, des mégots calcinés et 2 places tombées du ciel. Pour la petite histoire, j'ai eu la chance de rencontrer la sœur de James Trussart (connu pour être le luthier de pas mal de zicos, dont Dylan Garnier et Sexton), Annie Trussart donc qui m'a offert une place à ses côtés dans la nouvelle Seine Musicale. L’anecdote est belle, la nana super cool, l'échange intéressant. Anvers c'était chouette aussi, pas de billet en poche, j'ai fait confiance à mon aura et mes bonnes ondes, ça a marché et j'ai fait de belles rencontres. Ce qui n'a pas été dépensé pour le zim l'aura été en breuvage belge, Oh God !

Je ne vais pas dresser un bilan concert par concert mais plutôt en tirer une humeur d'ensemble. On a beau se dire que c'est chaque fois le même set, ce n'est jamais le même concert, même si, et il faut l'avouer, le jeu de scène du Zim (qui est absolument génial) est à chaque fois quasi identique. Alors pourquoi vouloir retourner le voir bordel ? Et bien pour le voir justement, s'en imprégner, de cette trogne qui balaye du regard ses musiciens affairés. Justement ses zicos, parlons-en, Dylan peut se vanter d'avoir l'un des meilleurs groupes au monde. Il leur laisse davantage de place qu'en 2011 par exemple où j'avais souvenir que Bob voulait à tout prix aspirer le moindre solo un peu trop affirmé de Charlie. Alors cela nous offrait de belles parties d'orgue et un harmonica inspiré, mais quelque chose manquait. Ce quelque chose aujourd'hui ne manque plus, Dylan est un chef d'orchestre magistral au milieu de costards bleu nuit qui le surveillent à ses moindres gestes. Je retiendrais la communion qui règne au sein du Band, à Esch sur Alzette, où j'ai pu me hisser au premier rang (fosse debout) pour profiter du jeu scénique de tout ce cirque fabuleux. Ce soir là, Dylan n'a pas arrêté d'aller voir ses musiciens et de déconner avec eux, taper dans la main de Donnie, aller susurrer quelques mots doux (ou pas) à Georges ou bien mater le doigter phénoménal de Charlie sur un solo. Ce soir là, comme tous les autres soirs, Dylan n'a pas jeté un seul regard en fosse, sauf lors du salut final. Par contre, il n'a pas arrêté de surveiller sa cavalerie, voir si la prochaine symphonie serait la bonne. Et cela a fonctionné à chaque fois. Incroyable Bob Dylan & his Band. Incroyable.

En comparaison, il y a des soirs où ça peut déconner. Je m'en suis rendu compte à Anvers (et m'en suis beaucoup amusé), Dylan n'était pas dedans, très distant, il a par exemple décidé de complètement s'écarter de la scène lors du début de Melancholy Mood, laissant le soin à Charlie d'assurer la bonne entrée en matière du morceau . Et vas y que je vais faire un tour en coulisse dire je sais pas trop quoi (peut-être rien?) à un ingé son qui aurait mal fait son boulot, puis je reviens vers mon piano sur lequel je prends des postures de statue grecque, puis non, vous me faites chier, je retourne faire un tour du côté des coulisses... Dylan a la bougeotte et la trouille scénique, plus qu'avant, c'est assez troublant. Il y a 3 micros en devant de scène, à aucun moment il ne les utilise, préférant en choper un autre pour aller se planquer en fond de scène, entre son bassiste et son guitariste.

Dylan le crooner fantomatique qui ne laisse rien au hasard, tout semble orchestré, planifier à la perfection. On se dit que tout peut basculer, qu'il va aller chercher un harmonica (même dans la mauvaise tonalité à la limite, on s'en fout!) mais il ne le fait pas. Dylan ne veut plus surprendre par ses sauts d'humeur sur scène. Il veut que tout aille comme la veille, comme demain, il est comme ces ptits vieux que la routine rassure. Dylan vieillit. Mais Dylan vieillit bien. Parce que tenir cette cadence infernale de Never Ending Tour à bientôt 76 ans, il faut le faire et je dois vous avouer que pour l'avoir suivi pendant 5 jours, cela m'a impressionné. Parce que sur scène, le corps bouge, l'esprit vagabonde, le corps se lève, puis déambule, tranquillement sur une scène parfois tamisée, d'autres fois colorée, même le jeu de lumière semble suivre la conviction de Dylan. Les rares sauts d'humeur du maestro se révèlent au détour de quelques couplets fraîchement nobélisés, où l'homme qu'il est aujourd'hui, revoit l'homme qu'il était auparavant, et qu'il est peut être encore, allez savoir...

A ce sujet, parlons des chansons. Un set figé. Sans surprise. C'est la première fois que j'allais à un concert de Dylan en ayant la conviction que rien ne changerait. J'avais raison. Lors du 2ème et 3ème soir, par moment, ça me faisait chier que tout soit statique, sans étonnement, oui, l'énervement me traversait l'esprit à quelques instants, et puis je me concentrais sur ce que j'avais en face de moi. Et je donnais raison à Dylan et à ses choix, de bons choix, à une exception : pas d'harmonica. Ce qui manque cruellement, particulièrement sur certaines chansons comme Tangled Up in Blue, Spirit on the Water ou même le lassant Blowin in the Wind. Ouai, sans harmo, il manque un élan, une étincelle qui fait Dylan... il ne voulait pas en jouer, ou tout simplement il estimait que l'instrument n'avait pas sa place à la fin de ces chansons... pourquoi pas. Moi je pense à l'inverse que l'harmonica manquait, qu'il offrait plus d'élan que les solos de piano. De plus c'est une sympathique signature que le public sait reconnaître et applaudir. Dommage donc.

Et puis arrive un moment dans le concert  où l'on ne se pose plus ce genre de questions, superflues, presque outrageantes ; l'harmonica, le choix des chansons, la couleur des costumes, tout ces détails deviennent bien illusoires. Parce que Stu a attaqué le riff de Love Sick et que Dylan ne laisse même pas le temps à la guitare de respirer, aux lumières de s'allumer, qu'il est déjà en train de insuffler le premier couplet:

I'm walking ...

Un silence d'église s'abat dans la salle, un silence de mort dont on ne sait pas s'il est question de résurrection en sursis ou d’abysse éternelle. A ce moment précis tout s'arrête, et Dylan arrive l'impossible. Il arrive, avec ses musiciens, à recréer l'atmosphère pesante de la version studio enregistrée pour Time Out of Mind. Cette chanson il l'a jouée des centaines de fois, dans des versions excellentes (je pense à 2000 ou bien récemment à 2015 ou il la balançait, rageur, en fin de concert). Mais rien de comparable avec cette nouvelle version. Saisissante. Un (le?) summum du concert.

L'autre temps fort de ces 4 concerts, c'est le nouveau Stormy Weather. J'ai eu du mal la première fois à Paris, pas encore tout à fait en place, je l'ai de plus en plus apprécié par la suite. Elle remplace Scarlet Town dans le set et même si ce sont deux chansons très différentes, elles ont en commun une pesanteur assez similaire, dans une durée pourtant, contradictoire. Peu d'espoir dans Scarlet Town, une once de douceur pour Stormy Weather à travers la pluie qui se dessine au loin. La musique est géniale, le faisceau lumineux blanc sur le grand piano et Dylan, debout, instant magique. La meilleure reprise des 4 soirs même si l'ensemble était à la hauteur. Pas de déception du côté des reprises si ce n'est Melancholy Mood (ma pause pipi), et un excellent Black Magic qui montre tout le talent du Band une nouvelle fois, et particulièrement Georges et ses baguettes.

Enfin, je retiendrais l'autre chef d’œuvre, particulièrement réussi à la Seine Musicale : Desolation Row. Pareil que pour Love Sick, on connaît de sublimes versions de ce morceau qui a plus de 50 ans, mais ce soir là on sentait que Dylan et le groupe s’appliquaient et façonnaient chaque seconde avec allégresse et précision, comme si c'était la première fois qu'ils allaient la jouer. Et quand le morceau, mené de mains de maître, s'enflamme grâce à la voix de Bob qui s'oublie sur les deux derniers couplets, c'est juste dément ! Standing ovation les 4 soirs, particulièrement à la Seine Musicale et au Luxembourg.

Et maintenant ? We'll not try to change him now...

Que nous réserve-t-il d'autres ? A t-il encore plusieurs tours dans son sac ou bien commence t-il à rendre les armes? A s'écarter doucement du devant de la scène, toujours un petit peu plus afin de nous montrer qu'il se contentera bientôt du noir? It's not Dark Yet but it's getting There ...Tout n'est que spéculation autour du passé, du présent et de l'avenir de Bob, j'ai fini par me faire une raison en discutant avec des « Bobcats » ou certains d’entre vous. On ne peut rien prévoir. Tout est possible, et c'est ce qui rend la chose passionnante.

J'espère que pour ceux et celles qui ont eu l'occaz de le voir, vous avez pris du plaisir. J'espère lire vos critiques. Ça m'a fait plaisir de revoir certains d'entre vous. En espérant que ce forum perdure car il est riche de ses membres et des infos !

À la revoyure bande de dingue, et vive Bob !!!


Dernière édition par gengis_khan le Sam 6 Mai - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sardequin
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 58
Localisation : Venelles (Bouches du Rhône)
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 11:38

Joli texte ! Tu me permets de le reproduire sur le « blog » qu’avait mis en place Aleyster ? En te créditant comme l'auteur bien sur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joseph-isola.info/
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 11:50

Sardequin a écrit:
Joli texte ! Tu me permets de le reproduire sur le « blog » qu’avait mis en place Aleyster ? En te créditant comme l'auteur bien sur ?

Merci. Oui sans problème.

J'espère que d'autres exprimeront leur ressenti sur cette tournée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sardequin
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 58
Localisation : Venelles (Bouches du Rhône)
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 11:51

Ok, je vais faire ça de suite, je poste le lien après ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joseph-isola.info/
Sardequin
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4237
Age : 58
Localisation : Venelles (Bouches du Rhône)
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 12:02

Wink https://ooumn.wordpress.com/2017/05/06/le-spring-net-2017-de-gengis_khan/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joseph-isola.info/
gengis_khan
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1586
Age : 28
Localisation : Alpes
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   Sam 6 Mai - 12:09

Tu peux reprendre le texte, j'ai corrigé quelques fautes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never Ending Tour 2017   

Revenir en haut Aller en bas
 
Never Ending Tour 2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Never Ending Tour 2011
» Bob Dylan - Never Ending Tour - 1988 bootleg
» L'oeil du Never Ending Tour
» Never Ending Tour 2012
» Never ending tour 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: L'ACTUALITE-
Sauter vers: