Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 12:13

Réhabilitons l'indéfendable :



D'abord, je ne peux pas être objectif avec ce disque, je l'ai trop écouté et aimé quand je n'en avais pas beaucoup. Il fait partie de mon patrimoine neurologique, associé au vert paradis des premiers émois musicaux.

C'était mon deuxième Dylan. Après Desire, comment s'orienter dans une production pléthorique (déjà pléthorique, on était fin des 70s) quand on n'a que peu de moyens et pas d'internet ? 
Pas envie d'une compilation, parce que j'avais déjà l'idée d'acheter plus tard les meilleurs abums originaux. Alors gros malin, je prends un double live récent en me disant que ça va faire un greatest hits sympa.



Et là, coup de bol :  pour ses premiers shows dans l'archipel, Dylan a accepté de jouer le jeu (imposé contractuellemet) d'une sélection de ses chansons les plus célèbres assorties de quelques morceaux récents. En plus, on le sent plutôt content d'être là, un peu emprunté / étonné de sa popularité dans ce pays si différent. Et donc il joue vraiment le jeu, il se donne dans des interprétations sincères, sans en rajouter des tonnes ou essayer des trucs différents, avec une envie de convaincre qui fait plaisir à entendre. 

Il y a aussi son big band de luxe, et des interprétations qui privilégient la musicalité à la furia "rock'n'roll" du Band. 




Ce qui tombe bien, parce que ces versions ont longtemps été pour moi les versions de référence de ses grands classiques 60s. Ce n'est que quelques années plus tard que j'ai entendu les premières versions originales avec le Greatest Hits Vol. 1, puis toutes les autres avec les albums originaux. Mais avec Budokan, on accède directement à la beauté des mélodies, sans le frein de l'interprétation souvent rebutante pour le néophyte : pas besoin de s'acclimater à la sécheresse des premiers albums accoustiques.

Bon, chanson par chanson, ça dit quoi ?

Mr Tambourine Man

Pas un bonjour. "One, two, three, four" dans le fond.
La mélodie esquissée en petits licks d'intros à la lead guitare, et c'est parti pour une version joyeusement enlevée. C'est la voix mature des 70s, un peu mais pas trop nasillarde, un peu beaucoup éraillée. Mais au lieu de la forcer comme dès qu'il retrouve le Band, Dylan chante ses mélodies et leur beauté s'impose immédiatement.
Il y a un zoli flutiau (un peu énervant à la longue), des choeurs aériens, une section rythmique en béton, tout est réuni pour une belle soirée. Les arrangements des intermèdes entre les couplets ont été très travaillés, ce sera une constante. Et les choeurs accentuent la musicalité du chant de Dylan.

Shelter From The Storm

Concession à l'époque, un vague air reggae pour la rythmique. On retrouvera aussi cette tendance pour plusieurs chansons.  Les intermèdes font la place belle au saxophone, tout en accélérant le rythme. Du coup, j'ai trouvé l'originale de Blood On The Tracks un peu pâle et monotone quand je l'ai découverte beaucoup plus tard.

Love Minus Zero / No Limit (Drôle de titre)

Première intervention à l'harmonica, un peu massacrée par l'acompagnement de violon et flûte.
Evidemment, Dylan chante une bien jolie mélodie. Plus tard, après avoir écouté Bringing It All Back Home, je me rendrais compte que les intermèdes entre chaque phrase l'alourdissent quand même. Sinon, derrière, les deux bûcherons emmènent, on est confortablement installé dans la classique ballade up-tempo du rock mainstream.

Ballad Of A Thin Man

Le piano évoque un ailleurs (mais moins bien que dans la version originale, forcément), les bongos sont très heureux (et oui, il y a une percussionniste à plein temps dans ce groupe, elle joue d'ailleurs toujours juste). Les accélérations et renforts de choeurs aux charnières des couplets et pour les refrains donnent à l'ensemble un air gentiment dynamique, mais c'est quand même du massacre. Dommage, parce que les passages plus calmes des débuts de couplets sont vraiment bien balancés. Et si on découvre la chanson avec cette version, on comprend quand même que c'est une grande chanson.

Don't Think Twice, It's All Right

Version reggae. Juré, si tu ne connais pas l'originale, c'est pas si mal.
Et notamment parce que Dylan la chante avec entrain, sans aller jusqu'aux braillements qui défigurent toutes les versions entre 1965 et 1975 que j'ai pu entendre. Plutôt pas mal, donc, sauf les solos de Mr Billy Cross qui sont très moyens.
Applaudissements nourris, et premier "Thank you" de la soirée. L'ambiance se dégèle. Ça tombe bien, il est temps de changer de face.

Maggie's Farm

Un "OK" lointain en guise d'introduction. C'est carrément la fonte de la banquise.
L'arrangement reprend celui du Band, mais émoussé façon big band à cuivres mous et lead guitare bavarde. Je crois bien que c'est celle que j'aimais le moins. Et il y a à peine une mélodie à se mettre sous la dent. Mais on sent franchement une belle énergie dans les solos de la fin et ça bastonne quand même.
A propos, tu sais quoi ? Le cogneur en chef, Ian Wallace, c'est celui qui tenait les baguettes du boueux Earthbound live de King Crimson, ce n'est pas qu'un manchot et il le prouve.
"Thank you, that was called Maggie's Farm".

One More Cup Of Coffee (Valley Below)

Ahhh ! Son rythme chaloupé, orientalisant, son envoutante mélopée. Moins prenante que sur Desire (Scarlet Rivera n'est plus là) mais musicalement plus riche, et ça ne lui va pas mal au teint. Et puis Dylan montre qu'il sait crier sans brailler. C'est bon d'entendre ça.
"Thank you".

Like A Rolling Stone

Mais oui, bon sang, mais c'est bien sûr ! C'est là que j'ai appris à jouer les deux premières phrases de couplet en Do / Fa plutôt qu'avec la fameuse suite d'accord. Chouette trouvaille.
Bon, elle est là, elle a un peu vieilli, mais elle est bien là.
Les choeurs soulignent les refrains, le saxophone les emporte vers le ciel. Et Dylan est dans une belle forme vocale, au passage.
"Thank you" (mais genre "faut pas qu'j'déconne, moi, j'me laisse un peu emporter, là").

I Shall Be Released

Introduite au pedal steel, mais sans verser dans l'idiome country. Un air de classique, servie dans son écrin rutilant (choeurs, chorus de saxophone) et avec une énergie vocale authentique. A côté de ça, la version originale fera toute pâlotte, la pauvresse.
"Thank you", cette fois avec un réel entrain.

Is Your Love In Vain?

"Here's an unrecorded song. See if you can guess which one it is" (et ça fait marrer un des musiciens).
Une des plus belles sur ce disque. Mélodie à fondre, les arrangements (notamment les choeurs en wouuuhhh) et l'interprétation vocale entièrement au service de son évidence.
Et le pont ! Une vraie relance.
Et le chorus de fin ! Elle a tout d'une grande.
En plus, quand il dit "Thank you" à la fin, on entend qu'il sourit vraiment. La séduction a opéré dans les deux sens.

Going, Going, Gone

Là encore, jolie version, bien supérieure à la geignarde originale : l'Hammond monte en volume, les choeurs aussi. On lui passe même la mandoline et le pont doucement lourdaud. Et c'est pas l'ad lib de fin qui fera penser le contraire.
Fin du premier disque.

Blowin' In The Wind

Démarrage tout en délicatesse et gentils applaudissements de reconnaissance. Je crois bien que ce seront les seuls, pour situer le niveau du public tokyoïte de 1978.
Et une joliesse jamais démentie. C'est quand même une putain de belle mélodie, agrémentée ici de deux trois effets / essais de voix (puisqu'ils la connaissent, autant y aller un peu). Un solo de guitare discret, respectueux, sans faute de goût.

Just Like A Woman

Encore une interprétation qui mise tout sur la mélodie de voix, et elle a bien raison, enjolivée d'arrangements de piano fort justes. Dylan laisse les choeurs prendre les refrains dans les temps pour s'autoriser quelques sorties de tempo. Et il chante le pont avec une conviction terrible.
Premier vrai solo d'harmonica, et le seul du disque. Il commence dans le genre délicat et se termine sobrement en soulignant les parties rythmiques. Un modèle du genre.

Oh Sister

Hammond toute Leslie dehors et effet vibrato sur la lead guitare pour remplacer le violon de l'originale, avec une voix habilement renforcée par les choeurs.
La lead gronde, superbe, les percussions assouplissent le rythme du bûcheron en chef, le saxophone prolonge les voix, l'ensemble progresse d'une démarche chaloupée... Que vient fugacement interrompre le pont, avant de repartir de plus belle, offrant une seconde intervention remarquable de Billy Cross. Finalement, il a parfois du très bon.

Simple Twist Of Fate

"Here's a simple love story, happened to me".
Et pour ne pas changer, elle est entreprise par la face délicatesse, avec plus loin un solo George Harrison-esque, puis des renforts de violon et saxophone. Sans jamais se départir d'une musicalité somptueuse.
Un grand moment du concert, elle aussi supérieure à l'originale de Blood On The Tracks.

All Along The Watchtower

Flûte, violon, percussions et choeurs lui donnent un air comme sortie de Desire. Oublié le complexe Hendrix (d'ailleurs Billy Cross a le bon goût de ne pas nous assaillir d'un solo "hendrixien"), elle acquière un swing bien entraînant.

I Want You

Un peu décevante. Le parti pris des arrangements, tout en retenue, laisse son côté joyeux sur le bord de la route. La performance vocale est pourtant proche du très grand, la beauté de la mélodie ressort presque autant, mais il lui manque quelque chose. La ritournelle peut-être, du rythme surtout. Inaboutie. Mais je crois me souvenir que je l'aimais bien, avant d'entendre la version de Blonde On Blonde. Notamment parce que sa poésie transpire de toutes les syllabes.
"Thank you". J'oubliais de mentionner qu'on sent l'ambiance et l'émotion monter crescendo durant toute cette troisième face. Les musiciens et le public.

All I Really Want To Do

Jouée dans la veine de Maggie's Farm. 
Malheureusement, Ian Wallace est un peu pataud, aucun swing, et c'est juste ce qui manque. Parce que sinon, le parti pris était le bon : entrain et dynamisme. Allez, je m'autorise un blasphème : elle fait de l'ombre à la version d'Another Face of Bob Dylan, lui donne l'air morne.
"Allright, thank you".

Knockin' On Heaven's Door

Reggae !
Et youpi ! Ces arrangements sont destinés à lui redonner des couleurs. Belle tentative, mais à la longue elle fatigue l'auditeur. T'étais venu voir un sous-Bob Marley, toi ?

"Allright, thank you very much !
This is called...

It's Allright, Ma (I'm Only Bleeding)"


Evidemment, morceau de bravoure du concert, et servi comme tel. Inspiré, enlevé, tour à tour énergique, aérien, retenu. Et ce chant : terriblement engagé, mais jamais au delà des limites. On a l'impression que pour la première fois, Dylan dispose d'une sonorisation correcte et de retours dignes de ce nom, qu'il peut enfin donner toute la puissance de sa voix sans forcer le trait.
Bon. Ça a beau être goujat de donner une note aux oeuvres artistiques, je ne me contiens plus et j'envoie un 11/10.
"Thank you. Once again time gets going and we have to run."
La dernière donc :

Forever Young

Elle est belle, prenante. Z'auraient pas oublié les pinces pour couper les cordes du crétin à la mandoline, elle était parfaite.

Applaudissement nourris, le Zim a quitté la scène.
On applaudit en rythme pour faire revenir la star.

Rappel. 
"Thank you, so very kind.
I wrote this song about 15 years ago. It stills means a lot to me, know it means a lot to you."
(Classe, non?)

Pour le rappel, donc, un incunable, un cacique :

The Times They Are A-Changin'

Et jouée comme un classique du répertoire, mélodie devant, un peu rénovée par l'accélération sur l'avant-dernière phrase de chaque couplet. 
Après le dernier couplet, la musique et les choeurs continuent ad lib, à l'américaine.
"Thank you, we'll be here for another night, we will see you again".


Bon. C'est sûr, tout ça c'est pas très rock'n'roll, encore moins de l'Art Brut. Ce sont plutôt des jolies chansonnettes pour nos amis les culturellement lointains. Et les jeunes enfants aussi. De la muzak ?
Non, non, mille fois non. C'est juste un bon disque, varié, confortablement mainstream, doucemcent entrainant. Et au service de ces magnifiques chansons. Tout ça pour dire que c'est un disque que j'aime beaucoup et qui ne mérite pas la sale réputation qu'il se traine.

J'en termine en vous citant la dédicace du gatefold :
'The more I think about it, the more I realize what I left behind in Japan - my soul, my music and that sweet girl in the geisha house- I wonder does she remember me? If the people of Japan wish to know about me, they can hear this record - also they can hear my heart still beating in Kyoto at the Zen Rock Garden - Someday I will be back to reclaim it."




Dernière édition par JeffreyLeePierre le Ven 16 Sep - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyster
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4806
Age : 25
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 13:40

JeffreyLeePierre a écrit:

J'en termine en vous citant la dédicace du gatefold :
'The more I think about it, the more I realize what I left behind in Japan - my soul, my music and that sweet girl in the geisha house- I wonder does she remember me? If the people of Japan wish to know about me, they can hear this record - also they can hear my heart still beating in Kyoto at the Zen Rock Garden - Someday I will be back to reclaim it."

Pour les non-anglicistes, petit essais de traduction :
"Plus je pense à ça, plus je réalise ce que j'ai laissé au Japon -mon âme, ma musique et cette jolie fille dans la maison de geisha- Je me demande si elle se souvient de moi ? Si le peuple japonais veut me connaitre, il pourra écouter ce disque -ils pourront y entendre mon coeur battre au Zen Rock Garden de Kyoto- Un jour je reviendrais le réclamer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
davcom
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 48
Localisation : La même que dr.out mais 10 mètres plus bas
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 14:25

Réhabilitons l'indéfendable.....................................C'est pas un peu antagoniste ça ?

Sinon, bel effort. ça me donne envie de réessayer, juste une fois, pour voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 14:48

Perso, j'ai jamais pu aller au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dr.out
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 42
Localisation : 100 mètres au dessous du niveau de l'eau
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 15:03

The Loner a écrit:
Perso, j'ai jamais pu aller au bout.
+1
Cet album m'a toujours donné la nausée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fuzzout.net/blog/
davcom
One More Cup Of Coffee
avatar

Nombre de messages : 150
Age : 48
Localisation : La même que dr.out mais 10 mètres plus bas
Date d'inscription : 03/09/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 15:40

dr.out a écrit:
The Loner a écrit:
Perso, j'ai jamais pu aller au bout.
+1
Cet album m'a toujours donné la nausée.

Nous sommes donc trois. Encore un, et.................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 16:10

Je viens de corriger la phrase d'intro de Is Your Love In Vain? que j'avais mal devinée. En fait il dit : "Here's an unrecorded song. See if you can guess which one it is"

Aleyster a écrit:
JeffreyLeePierre a écrit:

J'en termine en vous citant la dédicace du gatefold :
'The more I think about it, the more I realize what I left behind in Japan - my soul, my music and that sweet girl in the geisha house- I wonder does she remember me? If the people of Japan wish to know about me, they can hear this record - also they can hear my heart still beating in Kyoto at the Zen Rock Garden - Someday I will be back to reclaim it."

Pour les non-anglicistes, petit essais de traduction :
"Plus je pense à ça, plus je réalise ce que j'ai laissé au Japon -mon âme, ma musique et cette jolie fille dans la maison de geisha- Je me demande si elle se souvient de moi ? Si le peuple japonais veut me connaitre, il pourra écouter ce disque -ils pourront y entendre mon coeur battre au Zen Rock Garden de Kyoto- Un jour je reviendrais le réclamer."
Merci.
Moi je comprends :
"Plus j'y repense, plus je réalise ce que j'ai laissé au Japon -mon âme, ma musique et cette jolie fille dans la maison de geisha- Je me demande si elle se souvient de moi ? Si le peuple japonais veut me connaitre, il pourra écouter ce disque -ou alors aller écouter mon coeur qui bat encore au Zen Rock Garden de Kyoto- Un jour je reviendrais le réclamer."
Attendons une intervention de l'angliciste distingué du forum, qui viendra nous départager...

davcom a écrit:
Réhabilitons l'indéfendable.....................................C'est pas un peu antagoniste ça ?
Oui, au début, c'était juste catchy. Mais quand je lis les trois posts qui suivent Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyster
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4806
Age : 25
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 17:01

JeffreyLeePierre a écrit:

Moi je comprends :
"Plus j'y repense, plus je réalise ce que j'ai laissé au Japon -mon âme, ma musique et cette jolie fille dans la maison de geisha- Je me demande si elle se souvient de moi ? Si le peuple japonais veut me connaitre, il pourra écouter ce disque -ou alors aller écouter mon coeur qui bat encore au Zen Rock Garden de Kyoto- Un jour je reviendrais le réclamer."
Attendons une intervention de l'angliciste distingué du forum, qui viendra nous départager...

Tu as raison Wink
J'étais passé à côté du "still".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vox populi
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1968
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 19:19

le seul album de Bob que je n'ai jamais écouté..dingue que ca ne m'ai jamais manqué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Ven 16 Sep - 22:30

Sinon, à propos de ce disque et de cette tournée, il y a un truc que j'ai découvert très récemment dans le Wikipedia anglais (alors je vais traduire) et qui me touche beaucoup.
C'est dans l'article sur Street Legal (et c'est d'ailleurs comme ça que j'ai eu envie de me remettre Budokan en boucle, ça m'arrive tous les huit ans, c'est pas grave, ça passe au bout de quelques semaines).

Je ne reprends que les extraits qui m'intéressent :
Wikipedia a écrit:
His work was disrupted on August 16 when news broke that Elvis Presley had died at 3:30 p.m. at Baptist Memorial Hospital in Memphis, Tennessee. "I went over my whole life," recalled Dylan. "I went over my whole childhood. I didn't talk to anyone for a week."
Son travail [NdT: l'écriture des chansons de Street Legal] est interrompu le 16 Août par l'annonce de la mort d'Elvis Presley intervenue à 15h30 au Baptist Memorial Hospital de Memphis, Tennessee. "Ma vie entière a défilé devant mes yeux", se souviendra Dylan "J'ai revu toute mon enfance, je n'ai parlé à personne pendant une semaine."

Wikipedia a écrit:
When rehearsal was held on December 30, the band now included Stoner, Mansfield, Soles, guitarist Jesse Ed Davis, and singers Katey Sagal, Debbie Dye Gibson, and Frannie Eisenberg. This rehearsal was mostly dedicated to rearrangements of classic Dylan compositions, many of which drew heavily on the adult-contemporary pop of the time (Wayne Newton, Barry Manilow, Marvin Hamlisch). As biographer Clinton Heylin writes, "[Dylan] began to impose a grander vision on whatever sound the Revue veterans had initially conceived. With his love of fatback R&B, it should have come as no surprise that he hankered after a band with a saxophone player and some female singers...the band he assembled in the two months before the 1978 world tour shares many similarities with the big band he had attempted to impose on Desire. The girls/sax/keyboards combination also reflected elements of the extravagantly presented shows Presley had been playing in the 1970s."
A la répétition du 30 décembre [1977, donc], le groupe comprenait maintenant Stoner, Mansfield, Soles, le guitariste Jesse Ed Davis, et les choristes Katey Sagal, Debbie Dye Gibson, et Frannie Eisenberg. Cette répétition fut principalement consacrée à ré-arranger des classiques de Dylan, sous forte influence du pop rock FM de l'époque (Wayne Newton, Barry Manilow, Marvin Hamlisch). Le biographe Clinton Heylin écrit : "Dylan commença à imposer une vision amplifiée du son que les vétérans de la [Rolling Thunder] Revue avaient initialement mis en place, quel qu'il soit. Connaissant son amour pour le R&B bien gras, il n'est pas surprenant qu'il en arrive à un groupe avec saxophone et choeurs féminins... Le groupe qu'il rassembla dans les deux mois précédents la tournée 1978 est également très similaire au big band qu'il avait essayé d'imposer sur Desire. La combinaison choeurs/saxophone/claviers rappelle aussi des éléments des shows extravagants que présentait Presley dans les seventies."

Wikipedia a écrit:
In the final two weeks of rehearsals, Dylan began settling on new tour arrangements for his classic, earlier recordings. Rob Stoner recalls, "a telegram arrived from the Japanese promoter, and in it he had a manifest of the songs he expected Bob to do on this tour. In other words he was a jukebox, he was playing requests. We don't want you coming here and doing like your new experimental material, or getting up there and jamming." As Heylin writes, "though the idea of a big band had always appealed to Dylan, the reality was a whole series of new arrangements, to make each song different and to highlight the band's demonstrable versatility...Often these arrangement ideas came from the band. As Stoner observes, when they put these arrangements to Dylan, 'Sometimes he'd like it and he'd use it, and other times he'd say, Forget it.'"
Les deux dernières semaines des répétitions, Dylan commença à mettre en place de nouveaux arrangements pour ses chansons classiques les plus anciennes. Rob Stoner se rappelle : "Un télégramme du promoteur japonais est arrivé, listant les chansons qu'il voulait que Dylan joue pendant la tournée. En d'autres termes, on le traitait en jukebox, jouant à la demande. On ne veut pas que vous veniez pour jouer vos nouvelles compositions genre expérimentales, ou encore pour vous pointer et jammer." Comme l'écrit Heylim "Bien que l'idée d'un big band avait toujours tenté Dylan, le résultat fut une suite complète de nouveaux arrangements, pour différencier chaque chanson et mettre en valeur la versatilité manifeste du groupe."

C'est la citation de Stoner que j'ai reprise dans mon intro en ouverture du topic.

Wikipedia a écrit:
The band finally flew to Japan on February 16, 1978, and the tour drew considerable praise from the audience and press, in both Japan and Australia. Later documented on Bob Dylan at Budokan, this tour was marked by bold, new arrangements of Dylan's classic recordings. During the course of these two-hour plus shows, Dylan often recast familiar songs in a more 'professional,' contemporary guise. However, some of the band members, including Stoner, were not entirely satisfied with Dylan's new sound. "He had in mind to do something like Elvis Presley," recalls Stoner. "That size band and the uniforms...he wasn't very sure about it, which is why he opened way out of town. I mean, we didn't go any place close to Europe or England or America [for] forever, man...and I don't blame him. I think he knew, subconsciously, he was making a big mistake."
Le groupe s'envola finalement pour le Japon le 16 fevrier 1978, et la tournée s'attira les louanges du public et des critiques, tant au Japon qu'en Australie. Plus tard immortalisée dans Bob Dylan At Budokan, la tournée fut marquée par les audacieux nouveaux arrangements des classiques de Dylan. Au cours de ces concerts de deux heures, Dylan ré-inventait ses chansons familières sur un mode plus professionnel et contemporain. Cependant, certains des membres du groupe et notamment Stoner n'étaient pas entièrement satisfaits du nouveau son de Dylan : "Il avait en tête de faire un truc à la Elvis Presley" se souvient Stoner, "Un groupe avec tout ce monde et les uniformes... Il n'était pas très sûr de lui, et c'est pourquoi il a débuté la tournée loin du monde civilisé. Je veux dire, on n'est pas allé près de l'Europe, l'Angleterre ou les Etats-Unis, et je ne l'en blâme pas. Je crois qu'il savait inconsciemment qu'il était en train de faire une grossière erreur."


J'en arrive à mon point : ce qui m'a touché là dedans, c'est l'impression que Dylan a voulu reprendre le flambeau à la mort de Presley.
Est-ce que c'est une démarche opportuniste (le Roi est mort, Vive le Roi et ce sera moi), à la mode de sa tentative de se pérenniser sur le marché country à la fin des 60s ?
Ou n'est-ce pas plutôt de la lucidité (après tout, n'avait-il pas déclenché dans les mid-60s une révolution de même ampleur que celle de Presley 5 à 10 ans auparavant ?), et puis aussi le sentiment qu'il va désormais falloir assumer son statut puisque le King et son ombre tutélaire ne sont plus là.
(Ou alors je déconne complètement Mr. Green )

Et sur la "grossière erreur", je laisse à Stoner la responsabilité de ses propos, moi j'aime bien le résultat. Tout comme j'aime les shows des deux premières années de Presley à Vegas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalou
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 47
Localisation : In the mountains
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 10:17

Citation :
C'était mon deuxième Dylan. Après Desire, comment s'orienter dans une production pléthorique (déjà pléthorique, on était fin des 70s) quand on n'a que peu de moyens et pas d'internet ?
Pas envie d'une compilation, parce que j'avais déjà l'idée d'acheter plus tard les meilleurs abums originaux. Alors gros malin, je prends un double live récent en me disant que ça va faire un greatest hits sympa.
Pareil pour ce qui est de la "rentabilité" du disque... Acheté quelques temps après ma découverte du Zim, j'avais envie d'avoir un maximum de titres sur un seul album pour l'unique billet de 50 balles que j'avais dans la poche...
En le réécoutant ce matin, il y a quand même des versions qui me sortent par les yeux; le Don't Think Twice en reggae, par exemple... Mais Like A Rolling Stone sans la montée chromatique du début et les parties de saxo au refrain sonnent plutôt pas mal, les gouttes de piano sur Blowin In The Wind sont assez bien réussies (mais alors ces pleureuses, pfffffff....)
Bref, un disque qui possède sa singularité, en particulier sur les arrangements des titres comme tu le dis, qui privilégient "la musicalité"...

Mais soyons franc, je ne l'aime pas ce live, je ne l'ai jamais fait tourner des heures durant, c'est pas comme Hard Rain ou même Real Live. Dylan je l'aime quand c'est un peu, voire carrément, le bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sardequin
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4255
Age : 59
Localisation : Venelles (Bouches du Rhône)
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 11:50

Tiens jamais écouté ce disque non plus ! Il faut dire que sa réputation ne donne pas envie de jeter ses sous par la fenêtre. mais l’ami Jeffrey a l’art de défendre l’indéfendable Very Happy Ou alors c’est son coté rebelle et à contre courant qui donne la la plume. Et ça c’est courageux ! Very Happy

Donc, je crois bien que je vais faire un petit effort et tenter de l’écouter ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joseph-isola.info/
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 16:51

Nan nan, c'est pas "rebelle" d'avouer aimer un disque considéré par beaucoup comme de la soupe variéteuse. C'est juste la triste réalité. Je me le range dans la catégorie plaisirs coupables (ie. qui dénoncent le rocker en carton), avec les Elvis tardifs de Las Vegas, le Paris de Supertramp, la Sara du Fleetwood Mac live, j'arrête avant que certains ne vomissent.

Comme lalou, on se rend compte en furetant sur le net que ceux qui aiment ce disque sont en général ceux qui l'ont acquis tôt dans leur découverte de la discographie de Dylan. Du coup, je comprends qu'en écoutant ce disque après avoir entendu les originaux, on trouve que c'est du massacre. Il sait se faire aimer de ceux qui le prennent sans aucun a priori. Et le fait de déjà connaitre les versions originales constitue apparemment un a priori rédhibitoire (mais je trouve que c'est vrai de la plupart des live de Dylan, alors...).

En plus, les deux tiers des critiques négatives que j'ai lues me semblent le rejeter pour de mauvaises raisons. Par exemple :
- "c'est une honte de faire de la muzak à partir de protest songs" (qui ressemblent furieusement à ceux qui refusaient à Dylan le droit de passer à l'électrique),
- j'en ai même trouvé un, c'est parce qu'il n'aime pas le saxophone !
Et ils passent tous sur l'excellent forme vocale de Dylan sur ce disque, et l'absence remarquable de fautes de goût dans sa façon de chanter (là encore, c'est assez rare en live pour être souligné).

Déjà, si je vous ai donné l'envie d'y jeter une oreille, c'est pas si mal...
(On doit pouvoir le trouver en mp3 sur le net avant d'y cramer du blé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:13

Bon, je sais qu'il y a Kinky Bob pour ça, mais je vais mettre ici les photos du booklet de Budokan, pour ceussent qui n'ont pas la chance d'avoir le vinyle.
Un post par photo, c'est plus joli, et ça commence avec la page de couverture du booklet :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Sam 17 Sep - 21:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2796
Age : 27
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Dim 18 Sep - 2:41

Merci pour toutes ces photos et cette revisite passionnante d'un live que j'affectionne également beaucoup !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dylanesque.cowblog.fr/
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Dim 18 Sep - 10:43

Superbe post d'introduction, Jeffrey.
Budokan, j'ai longtemps pas pu l'encadrer.
Je l'ai découvert après tous les trèsors, après le live 66, après les boots de 65 et de 63 donc forcément, je me suis demandé d'où sortaient ces arrangements made in Las Vegas.
Avec le recul et une vision plus claire de la dynamique du Zim à l'époque - et la mort de Presley me semble une clé importante de l'énigme - ma relation avec ce disque est moins sèche.
C'est finalement la seule fois où le Zim y va à fond dans le genre gros show calibré et du coup, cette tournée 78 éclaire l'oeuvre d'une manière pas inintéressante.
Ca m'aurait fait chier qu'il s'enterre dans ce genre de trucs jusqu'à se transformer en rentier de son répertoire, mais comme ça n'a été qu'une parenthèse...

Faudrait que je le réécoute, mais dans mon souvenir j'aimais beaucoup la version de "Shelter From The Storm".

_________________
Sing along Bob
Sing, sing along Zimmerman
J'suis cow-boy à Paname
Mais c'est la faute à Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2796
Age : 27
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 16/01/2010

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Lun 12 Oct - 13:01

On a retrouvé les carnets d'Allen Ginsberg et dedans, il a fait une critique du Live at Budokan de son vieux pote : http://ginsbergblog.blogspot.no/2015/10/ginsberg-reviews-dylan.html?m=1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dylanesque.cowblog.fr/
Sardequin
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4255
Age : 59
Localisation : Venelles (Bouches du Rhône)
Date d'inscription : 19/06/2009

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Dim 23 Avr - 20:00

Bon, dommage plus aucunes photos dans le post !

Je viens d’écouter l’album ! 5€ chez le disquaire de Vitrolles ! Et ben, franchement, je ne regrette pas du tout mes 5€ ! J’aime vraiment ce disque ! La voix de Dylan est parfaite ! Une forme olympique !

Et les arrangements ne me dérangent pas du tout ! Bref, une bonne surprise !

Je vais finir en fan hardcore de Dylan, à force de commencer à apprécier les albums considérés comme nazes ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joseph-isola.info/
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   Lun 24 Avr - 18:52

Sardequin a écrit:
Bon, dommage plus aucunes photos dans le post !
J'ai regardé : elles étaient sur un compte imageshack qu'ils ont dû fermer faute d'activité. Quand je trouve un peu de temps, je les remets sur servimg et reconstitue les posts avec les photos.
Cela dit, tu ne rates pas grand chose puisque tu as désormais le vinyle : de mémoire, c'étaient des photos de la pochette et toutes celles du booklet.

(Si par hasard ton exemplaire n'a plus son booklet, les photos sont toutes là : https://www.discogs.com/Bob-Dylan-Bob-Dylan-At-Budokan/release/3970533 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)   

Revenir en haut Aller en bas
 
DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» DISCORAMA Live Album #3 - At Budokan (1978)
» DISCORAMA Live Album #7 - MTV Unplugged (1995)
» DISCORAMA Live Album #8 - Live 1961-2000 (2001)
» DISCORAMA Live Album #11 -Brandeis University 1963 (2011)
» DISCORAMA Live Album #1 - Before the Flood (1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: DISCOGRAPHIE-
Sauter vers: