Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Référence d'une phrase tiré de I'm not there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyunk
Only A Hobo
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Perigny sur yerres (94)
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Jeu 3 Mar - 3:21

Bonjour à tous,

J'aurais besoin de vos services à propos d'une phrase entendu dans le film de Todd Haynes, I'm Not There :

"Me, i can change during the course of a day, i wake and i'm one person...and when i go to sleep i know for certain i'm somebody else."

Ma question est la suivante. Cette phrase a t-elle été prononcée dans un interview (fort probable), un texte écrit par le Boss Himself (fort probable également), ou alors est-ce une phrase inventé par les scénaristes en s'inspirant de Dylan?

Voilà, j'espère trouver mon bonheur grâce à vous Smile


Merci d'avance pour vos réponses ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Jeu 3 Mar - 10:30

C'est une phrase qu'il a prononcé dans une interview au moment de la sortie de Time Out of Mind.
Je sais plus pourquel journal, par contre.

_________________
Sing along Bob
Sing, sing along Zimmerman
J'suis cow-boy à Paname
Mais c'est la faute à Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kerozen
Only A Hobo
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : Paris (face nord)
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Ven 4 Mar - 12:42

C'est tiré d'une interview de Newsweek du 6 octobre 97, donné a un certain David Gates, effectivement à la sortie de "Time out of Mind"...
Pfffiou ... merci ER...
Il donne cette réponse quand le journaliste l'interroge sur sa période catho illuminé.
On peux la lire là et ca vaut le coup) dans son intégralité pour les anglophiles :
http://www.newsweek.com/1997/10/05/dylan-revisited.html

Et voici l'e passage dont c'est extrait :

You're really here, in an oceanfront hotel in L.A., to talk about the record he's releasing this week, "Time Out of Mind," completed before his widely reported death scare last spring; it's got that album-of-the-year buzz publicists can help along some but not create. But there's stuff he's put off-limits-where he lives, his children-and stuff you just know not to ask. What did those black and white loafers set him back? Is he still in touch with his ex-wife? In fact, he seems near the edge of his comfort zone talking about why he's not talking about one of his most illegible back pages: that conservative, born-again-Christian phase that blindsided his liberal, secular fan base some 15 years ago. "It's not tangible to me," he says. "I don't think I'm tangible to myself. I mean, I think one thing today and I think another thing tomorrow. I change during the course of a day. I wake and I'm one person, and when I go to sleep I know for certain I'm somebody else. I don't know who I am most of the time. It doesn't even matter to me." This cracks him up.
Then he says, "Here's the thing with me and the religious thing. This is the flat-out truth: I find the religiosity and philosophy in the music. I don't find it anywhere else. Songs like 'Let Me Rest on a Peaceful Mountain' or 'I Saw the Light'-that's my religion. I don't adhere to rabbis, preachers, evangelists, all of that. I've learned more from the songs than I've learned from any of this kind of entity. The songs are my lexicon. I believe the songs."


Et une tentative de traduction :
[Vous etes vraiment là, dans un Hotel de Los Angeles face à l'ocean, en train de parler du disque qu'il vient de sortir cette semaine, "TOoM", terminé avant cette rumeur sur sa mort au primptemps dernier. Il y a ce buzz d'"album de l'année" que les attachés de presse peuvent entretenir mais pas créer. Mais il y des choses au quelles il ne répondra pas (ou il vit, ses enfants) et d'autres pour lesquelles vous savez qu'il est inutile de le questionner. Qui sont ces types, noir et blancs, qui s’agite en retrait? A t'il des contacts avec son ex femme? En fait il semble un peu troublé lorqu'il tente d'expliquer pourquoi il ne parle pas de de cette page la plus incompréhensible de son passé : cette phase réac, chretien du renouveau, qui a fait fuir l'aile gauche qui constituait le socle de son public depuis 15 ans. "Je ne le perçoit pas" dit il"Je ne pense pas me percevoir moi meme. Je veux dire par la que je peux penser un truc aujourd'hui et un autre truc demain. J'evolue au cours de la journée. Je me reveille et je suis une personne, et quand je vais me coucher pour certain je suis un autre. La plus part du temps je ne sais pas qui je suis. Tout ca n'a aucune importance a mes yeux" Ca le destabilise.
Puis il ajoute "Il ya ce truc entre moi et la religion. La vérité c'est que je trouve la religiosité et la philosophe dans la musique. Et je ne trouve ca nulle part ailleurs. Dans des chansons comme 'Let Me Rest on a Peaceful Mountain' or 'I Saw the Light' Voila ma religion. J’adhère pas aux rabbins, aux precheurs aux evangelistes, tout ça. J'ai plus appris des chansons que de tout ce genre de mecs. Les chansons sont mon livre sacré. Je crois aux chansons"


Dernière édition par kerozen le Ven 4 Mar - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyunk
Only A Hobo
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Perigny sur yerres (94)
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Ven 4 Mar - 13:49

Merci à vous deux, je me suis susurré l'article de A à Z pour la peine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2507
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Ven 4 Mar - 19:33

Merci d'avoir retrouvé l'interview et de l'avoir traduite, kerzoen.
Effort très apprécié.

Parfois, le Zim raconte n'importe quoi en interview.
Et parfois, il tape juste.
Ces mots-là me paraissent sincère et résument bien sa carrière chaotique.

_________________
Sing along Bob
Sing, sing along Zimmerman
J'suis cow-boy à Paname
Mais c'est la faute à Dylan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kerozen
Only A Hobo
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : Paris (face nord)
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Ven 4 Mar - 21:30

Pas d'soucis... pour tout te dire ne maîtrisant totalement "fluently" l'anglais je suis toujours un peu obligé de vérifier certaines expressions pour être sur de ne pas faire de contresens... donc quitte à le faire pour moi même...Puis j'en ai fait qu'un tout petit bout hein l'article fait 6 pages^^

Quand a ce papier je le trouve pas mal du tout et effectivement il y a comme une lueur de lucidité sincère dans la réponse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Braque
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : Poitou-Charentes
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Mer 9 Mar - 16:25

Baptiste a écrit:
Merci d'avoir retrouvé l'interview et de l'avoir traduite, kerzoen.
Effort très apprécié.

Parfois, le Zim raconte n'importe quoi en interview.
Et parfois, il tape juste.
Ces mots-là me paraissent sincère et résument bien sa carrière chaotique.

Excuse, mais "What did those black and white loafers set him back?", ça veut dire "Qu'est-ce que lui ont coûté ces mocassins bicolores ?" Et puis ""It's not tangible to me", c'est quelque chose comme "J'en suis déconnecté" et il ajoute "je suis déconnecté de moi-même". Quant à "This cracks him up.", c'est tout simplement ""Ça le fait éclater de rire." La dernière phrase, qui n'est pas "I believe IN songs", serait plutôt "Les chansons, elles, je les crois".
Ah c'est dur, l'anglois. Je salue l'effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kerozen
Only A Hobo
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : Paris (face nord)
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Mer 9 Mar - 17:30

hé!ho! j'ai bien dit une TENTATIVE DE TRADUCTION hein! Suis pas prof d'anglais ni bilingue ni rien du tout je fais avec mon petit niveau...
La traduction est un truc qui me détend que je pratique un peu comme un jeu. Je n'ai jamais prétendu faire une traduction parfaite. Et tant qu'a faire, comme je le disais un peu plus haut, autant en faire profiter ceux qui ne maîtrisent pas du tout la langue.
L'histoire des white and black loaf cependant en effet je trouvais ça curieux ... donc loaf ce sont des mocassins... je m'en souviendrai la prochaine fois que j'achéterai des pompes en pays anglo-saxon...

Mais bon dans l'ensemble le sens y est non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeffreyLeePierre
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2694
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Mer 9 Mar - 19:08

kerozen a écrit:
Mais bon dans l'ensemble le sens y est non?
Mais oui, mais oui, rassures-toi, tu peux donc t'attaquer au reste de l'interview Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Braque
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : Poitou-Charentes
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Mer 9 Mar - 20:54

JeffreyLeePierre a écrit:
kerozen a écrit:
Mais bon dans l'ensemble le sens y est non?
Mais oui, mais oui, rassures-toi, tu peux donc t'attaquer au reste de l'interview Mr. Green

Il n'y a aucun rapport entre être rassuré et laisser des contresens. T'inquiète, je ne suis pas prof d'anglais, juste un peu anglophone et pas vraiment méchant. Si tu veux un coup de main, ou, soyons fou, un conseil, tu me demandes tranquillement, et par message si tu préfères. J'ai vaguement parcouru l'article (oui, ça m'a plus fait l'effet d'un article que d'une interview). Tiens, je vais me l'enregistrer, histoire de voir si quelques pièges ne s'y dissimulent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Braque
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 97
Localisation : Poitou-Charentes
Date d'inscription : 27/03/2009

MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   Mer 9 Mar - 23:40

kerozen a écrit:
C'est tiré d'une interview de Newsweek du 6 octobre 97, donné a un certain David Gates, effectivement à la sortie de "Time out of Mind"...
Pfffiou ... merci ER...
Il donne cette réponse quand le journaliste l'interroge sur sa période catho illuminé.
On peux la lire là et ca vaut le coup) dans son intégralité pour les anglophiles :
http://www.newsweek.com/1997/10/05/dylan-revisited.html

Et voici l'e passage dont c'est extrait :

You're really here, in an oceanfront hotel in L.A., to talk about the record he's releasing this week, "Time Out of Mind," completed before his widely reported death scare last spring; it's got that album-of-the-year buzz publicists can help along some but not create. But there's stuff he's put off-limits-where he lives, his children-and stuff you just know not to ask. What did those black and white loafers set him back? Is he still in touch with his ex-wife? In fact, he seems near the edge of his comfort zone talking about why he's not talking about one of his most illegible back pages: that conservative, born-again-Christian phase that blindsided his liberal, secular fan base some 15 years ago. "It's not tangible to me," he says. "I don't think I'm tangible to myself. I mean, I think one thing today and I think another thing tomorrow. I change during the course of a day. I wake and I'm one person, and when I go to sleep I know for certain I'm somebody else. I don't know who I am most of the time. It doesn't even matter to me." This cracks him up.
Then he says, "Here's the thing with me and the religious thing. This is the flat-out truth: I find the religiosity and philosophy in the music. I don't find it anywhere else. Songs like 'Let Me Rest on a Peaceful Mountain' or 'I Saw the Light'-that's my religion. I don't adhere to rabbis, preachers, evangelists, all of that. I've learned more from the songs than I've learned from any of this kind of entity. The songs are my lexicon. I believe the songs."


Et une tentative de traduction :
[Vous etes vraiment là, dans un Hotel de Los Angeles face à l'ocean, en train de parler du disque qu'il vient de sortir cette semaine, "TOoM", terminé avant cette rumeur sur sa mort au primptemps dernier. Il y a ce buzz d'"album de l'année" que les attachés de presse peuvent entretenir mais pas créer. Mais il y des choses au quelles il ne répondra pas (ou il vit, ses enfants) et d'autres pour lesquelles vous savez qu'il est inutile de le questionner. Qui sont ces types, noir et blancs, qui s’agite en retrait? A t'il des contacts avec son ex femme? En fait il semble un peu troublé lorqu'il tente d'expliquer pourquoi il ne parle pas de de cette page la plus incompréhensible de son passé : cette phase réac, chretien du renouveau, qui a fait fuir l'aile gauche qui constituait le socle de son public depuis 15 ans. "Je ne le perçoit pas" dit il"Je ne pense pas me percevoir moi meme. Je veux dire par la que je peux penser un truc aujourd'hui et un autre truc demain. J'evolue au cours de la journée. Je me reveille et je suis une personne, et quand je vais me coucher pour certain je suis un autre. La plus part du temps je ne sais pas qui je suis. Tout ca n'a aucune importance a mes yeux" Ca le destabilise.
Puis il ajoute "Il ya ce truc entre moi et la religion. La vérité c'est que je trouve la religiosité et la philosophe dans la musique. Et je ne trouve ca nulle part ailleurs. Dans des chansons comme 'Let Me Rest on a Peaceful Mountain' or 'I Saw the Light' Voila ma religion. J’adhère pas aux rabbins, aux precheurs aux evangelistes, tout ça. J'ai plus appris des chansons que de tout ce genre de mecs. Les chansons sont mon livre sacré. Je crois aux chansons"

Et ça c'est juste avant le passage que tu as traduit. J'aime bien la première phrase, narcissiquement et banalement, parce que c'est exactement ce que je pensais et que le film a eu la bonne idée de confirmer :
[Début de citation] Toute sa vie, Bob Dylan n'a cessé de se réinventer. Le voilà qui revient, après une maladie sub-mortelle et le quasi-crash de sa carrière, avec le meilleur disque qu'il ait enregistré depuis des années. Comme ça va ? On le lui a demandé et il nous répondu.
Quand on est assis en face de lui, son visage change tout le temps. Parfois c'est le regard « je-vois-à-travers-toi » de la couverture de Highway 61 Revisited -— on remarque à peine les cheveux blancs mêlés aux boucles, la barbe de deux jours et les trente années de rides. Il tourne la tête et c'est le profil de Blood on the Tracks. Il donne un coup de menton et c'est le gamin drôle et provocateur coiffé de la casquette à la Bob Dylan. Bref, c'est Bob Dylan. Le type qui a fait à la musique populaire ce qu'Einstein a fait à la physique. L'incarnation de la contre-culture. Le songwriter du siècle. Assis, là. Alors, qu'est-ce qu'il a dans la tête ?
En ce moment, il adore parler de Merle Haggard et de l'Elvis des débuts. Ou de Brian Wilson : « Cette oreille — Bonne Mère, il faudra qu'il la lègue à la Smithsonian Institution. » Ou de Sinatra : « La couleur de sa voix. Cest comme un violoncelle. Avec Don Was, on voulait qu'il enregistre des chansons de Hank Williams. Je ne sais pas, ça ne s'est pas fait pour une raison qui m'échappe. » Et quant on en vient aux arcanes musicaux, il connaît les signes secrets de reconnaissance. Par exemple, vous évoquez les duettistes country Johnnie and Jack, ce Jack qui s'est tué en voiture. Et il reprend à l'unisson : « Oui, en allant à l'enterrement de Patsy Cline. » Touché.[Fin de citation]

Il y a tout un côté « prophétie auto-réalisée » chez lui, que Todd Haynes a bien saisi. Dylan n'est pas mytho, il se fictionne, si tu vois ce que je veux dire. Non ? Bon, ben je développerai, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Référence d'une phrase tiré de I'm not there   

Revenir en haut Aller en bas
 
Référence d'une phrase tiré de I'm not there
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exercice : 1 phrase dans 12 tonas ...
» une phrase spéciale
» La p'tite phrase
» Une phrase de Jacques Brel
» Le classique vu par les gentils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: LE GRAND OEUVRE-
Sauter vers: