Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Together Through Life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 0:33

Je pensais plus à un morceau final qui ouvrirait vers un je-ne-sais-quoi d'étoilé et de respiratoire (au lieu de cet 'It's all good', mal placé à mon sens, et qui fait clôture).

L'atmosphère de TTL, bien qu'emplie de belles couleurs mordorées, manque un peu d'air, je trouve. Mais ce n'est qu'un sentiment du moment (je continue à creuser).

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 20:53

Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
Ce serait donc son premier numéro 1 depuis New Morning, clin d'oeil amusant lorsque l'on connaît le climat similaire qui préside les deux albums.

Modern Times, déjà, s'était bien vendu, en tous cas.


Tiens, jaimerais bien qu'on m'explique en quoi ?
Deux disques décontractés, on va dire.


A cause de Winterlude ? Rolling Eyes

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 20:55

odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
Ce serait donc son premier numéro 1 depuis New Morning, clin d'oeil amusant lorsque l'on connaît le climat similaire qui préside les deux albums.

Modern Times, déjà, s'était bien vendu, en tous cas.


Tiens, jaimerais bien qu'on m'explique en quoi ?
Deux disques décontractés, on va dire.


A cause de Winterlude ? Rolling Eyes

Et des chiens qui courent partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:00

Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
Ce serait donc son premier numéro 1 depuis New Morning, clin d'oeil amusant lorsque l'on connaît le climat similaire qui préside les deux albums.

Modern Times, déjà, s'était bien vendu, en tous cas.


Tiens, jaimerais bien qu'on m'explique en quoi ?
Deux disques décontractés, on va dire.


A cause de Winterlude ? Rolling Eyes

Et des chiens qui courent partout.


Tiens j'ai appris il n'y pas longtemps que la voix féminine n'était pas prévue au programme (elle a été captée à l'insu de la femme lors de la séance d'enregistrement - et Dylan a demandé de l'inclure dans le morceau).

Etonnant, nan ?

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:07

odradek a écrit:
Etonnant, nan ?
Rageant, aussi.
Passé le charme des premières écoutes, ça finit par jouer sur mes nerfs.

Bon, sinon, c'est moi ou les reviews (en français) de TTL se font rares ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:16

Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Etonnant, nan ?
Rageant, aussi.
Passé le charme des premières écoutes, ça finit par jouer sur mes nerfs.

Bon, sinon, c'est moi ou les reviews (en français) de TTL se font rares ?


En général, je passe à la suivante.

Télérama via Gorin ne pipe mot - étrange silence...

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deafbillieblackbell
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1014
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:24

Et dans Technikart ils suggérent en deux lignes que les albums de Dylan et Young sont un peu nazes...Mais bon, c'est Technikart, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:28

deafbillieblackbell a écrit:
Et dans Technikart ils suggérent en deux lignes que les albums de Dylan et Young sont un peu nazes...Mais bon, c'est Technikart, alors...

C'est presqu'une bonne nouvelle donc !

Sur Rock & Folk, c'est l'album du mois - ne l'oublions jamais.

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deafbillieblackbell
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1014
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 21:47

Et je m'étonne que personne n'ait encore mentionné la critique élogieuse paru dans "version femina" (authentique):
"Bob, un mythe toujours bien vivant.Il se bonifie avec le temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:12

deafbillieblackbell a écrit:
Et je m'étonne que personne n'ait encore mentionné la critique élogieuse paru dans "version femina" (authentique):
"Bob, un mythe toujours bien vivant.Il se bonifie avec le temps."
Ca sent la critique du gonze qui n'a pas écouté le disque, ça.

Et ça doit être pareil pour Technisnob, parce qu'il faut avoir un sacré problème aux oreilles pour mettre le disque du Loner ou celui du Zim dans le même panier. Un problème aux oreilles, ou un poil dans la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:24

Chronique du Nouvel Obs...
Petite erreur factuelle ("deux hommes sur une pochette") et rien de bien intéressant.

Citation :
Bob Dylan: "Together Through Life" (Columbia). Le disque est parti d'une chanson, "Life is Hard", écrite sur une commande du réalisateur Olivier Dahan ("La Môme") pour son prochain film américain, "My Own Love Song". L'inspiration étant au rendez-vous, Robert Allen Zimmerman a décidé de faire tout un album qui ressemble à un road movie mystérieux.

Le mystère figure déjà sur la pochette. La photo en noir et blanc de Bruce Davidson montre deux hommes enlacés à l'arrière d'une voiture. Bob Dylan s'est une nouvelle fois entouré de ses fidèles complices de tournée, Donny Herron (guitare, banjo, trompette), Tony Garnier (basse) et George Recile (batterie). Le guitariste des Heartbreakers de Tom Petty, Mike Campbell, et David Hidalgo, l'accordéoniste de Los Lobos, ont rejoint le groupe.

Les dix chansons semblent avoir été enregistrées en prise directe, laissant la place à un peu d'improvisation. L'auditeur a le sentiment d'assister à un set dans un bar poisseux du Mississippi. L'ambiance est avant tout blues à l'instar ("My Wife's Home Town"). La voix éraillée et envoûtante de Bob Dylan est impeccable aussi bien sur la valse "This Dream of You" portée par un accordéon ou le boogie "Jolene".

Après "Modern Times" paru en 2006, qui avait connu un gros succès aux Etats-Unis, Bob Dylan publie à nouveau un disque de très bonne facture. Sombre et railleur à l'image de "It's All Good" qui le referme. Le chanteur fêtera ses 68 ans le 24 mai.

Et une autre critique d'un truc Suisse...
Mieux écrite mais guère documentée.
En gras et en gros, l'information de toute première importance qui nous permet de mesurer à quel point le gonze maîtrise son sujet...
On apprend aussi que Love & Thef est "crépusculaire".
Bah voyons.

Citation :
Les bodegas de Dylan

Par Antoine Duplan

Le troubadour fait le zouave sur scène, mais se rachète en studio. «Together through Life» propose une virée nonchalante sur la frontière mexicaine.

On a beau connaître l’animal, son entrée sur scène à l’Arena de Genève a de quoi déconcerter les disciples les plus tolérants. Le dernier sound check doit remonter à 1965. Bob Dylan entame de façon hautement approximative Watching the River. Sa voix évoque le croassement d’un gerfaut enfermé dans un congélateur. Les choses se mettent en place à la quatrième chanson (Stuck inside of Mobile... ).

Bob Dylan ne joue plus de la guitare, mais de l’orgue, à la façon d’Al Kooper, et s’ingénie une nouvelle fois à déstructurer ses plus belles chansons, psalmodiant, scattant, braillant. Parfois brille une pépite, râle d’harmonica ou phrasé bouleversant, pour se souvenir que le petit bonhomme en Stetson a été le plus grand.

Romance à Durango. A ces beaux dégâts, on préférera les bodegas de Together through Life. Lancé depuis 1986 dans une tournée sans fin, 300 dates par année, Dylan ne s’arrête que pour graver un disque propre à déconcerter ses fans historiques. Après une trilogie crépusculaire (Time out of Mind, Love and Theft, Modern Times) revisitant les musiques américaines traditionnelles, le petit prophète s’est acoquiné avec Robert Hunter, parolier du Grateful Dead, pour une virée sur la frontière mexicaine, là où Billy the Kid traînait ses bottes, une chica au bras.

A la désinvolture scénique succède la nonchalance. Au gré de dix rengaines entêtantes que domine un accordéon mélancolique, Bob Dylan, 68 ans, témoigne d’une humeur apaisée à défaut d’être sereine. Entre pur mariachi (This Dream of You) et blues rural (My Wife’s Home Town), le troubadour médite sur la difficulté d’aimer et le soleil couchant. «La porte s’est refermée à tout jamais. Si jamais il y a eu une porte», croasse-t-il dans le soir qui vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:34

Les beaux dégâts, j'aime bien cette expression pour qualifier les concerts de Dylan. Belle trouvaille ! En plus, ça fait très tex-mex (bodega)...

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.


Dernière édition par odradek le Jeu 30 Avr - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deafbillieblackbell
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1014
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:35

Citation :
Petite erreur factuelle ("deux hommes sur une pochette")

Certains prétendent que ce sont deux hommes, ce n'est pas la premiére fois que je lis ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:36

odradek a écrit:
Les beaux dégâts, j'aime bien cette expression pour qualifier les concerts de Dylan. Belle trouvaille !
Cabrel avait baptisé un de ses disques de la sorte, pour un jeu de mots identique.
Je serai Francis, je réclamerai des lois d'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:38

Baptiste a écrit:
odradek a écrit:
Les beaux dégâts, j'aime bien cette expression pour qualifier les concerts de Dylan. Belle trouvaille !
Cabrel avait baptisé un de ses disques de la sorte, pour un jeu de mots identique.
Je serai Francis, je réclamerai des lois d'auteur.


Ah !


Ah oui, bon je ne rien dit alors... Laughing

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:39

Non, pas cabreeeeeeelllllllll......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 22:41

deafbillieblackbell a écrit:
Citation :
Petite erreur factuelle ("deux hommes sur une pochette")

Certains prétendent que ce sont deux hommes, ce n'est pas la premiére fois que je lis ça.
Sur les autres photos de la séance, apparemment, on constate qu'il s'agit d'un homme et d'une femme.
En tous cas c'est ce que j'ai lu à différents endroits quand je me suis renseigné sur la chose.

A la rigeur, on peut écrire "sur la pochette, on croirait voir deux hommes qui s'embrassent".
Mais là, c'est une erreur factuelle. Le genre de trucs dont on se rend compte quand on connaît bien le sujet abordé par le journaliste. Mais imaginez un peu les conneries que l'on avale lorsque l'on s'attaque à des articles où l'on est plus ignorant.

Je vous le dis, la presse finira par crever de ses approximations.
Vous vous souvenez du gonze qui a entendu Love Sick à Strasbourg ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 23:11

Bon, il y a aussi l'avis de Skorecki :

sous une tente à la tombée du jour se sont réunis quelques dizaines de vieux cow boys, des indiens tristes à la peau cuivrée, quelques noirs déguisés en nègres ... sur la piste chante un black minstrel tout pâle -ou un white minstrel, allez savoir ... des enfants de toutes les couleurs dansent au milieu des chevaux dépareillés et des cracheurs de feu obèses ... quelques belles femmes mexicaines empoignent leur guitare en aguichant le client occasionnel ... au milieu de de la piste le petit homme triste transpire sous son épais maquillage blanc -ou noir, allez savoir ... il chante des valses ralenties d'une tristesse infinie, des boogies brûlants, accompagné par un accordéon fiévreux ... .... .... ....ne pas trop abuser du mot "cajun" ou "bayou", mieux vaudrait à la réflexion convoquer les fantômes des grands crooners blues noirs, ceux qui faisaient danser les blancs le samedi soir dans des pique-niques extatiques à coups de violons désaccordés (et plus tard, à coup de guitares saturées et d'amplis pourris dans des juke joints saouls de musique et de whiskey de contrebande au goût de pêche)? .... .... .... .... et pourquoi ne pas évoquer ces string bands oubliés, ces sérénadeurs noirs de la frontière mexicaine, là où le texas s'appelle encore le texas, tous ces groupes de transe amoureuse dont dylan connaît les noms par coeur, sans oublier les cantinas où on danse encore le fandango en souvenir de la grande chanteuse mexicaine du texas, la merveilleuse et obsolète lydia mendoza, qui convoquait ce parfum d'espagne que dylan a toujours aimé plus que tout? imaginez emmett miller version cajun ... et encore une valse, une

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Jeu 30 Avr - 23:23

Ouais.... Il se mouille pas des masses je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Dim 3 Mai - 18:40

Citation :
La nostalgie de Dylan a le goût du blues

Après le concert à l’Arena, voici venir «Together Through Life». Un disque studio qui permet de tenir jusqu’à la prochaine apparition du musicien.

La nouvelle galette de la légende vivante est nourrissante. A écouter absolument, My Wife’s Home Town.A chaque nouveau ­Dylan, le même constat: ou l’homme n’a plus rien à dire ou au contraire il est au sommet de son art. Qu’importe, au fond. Tout d’abord parce qu’il faudrait avoir avalé les moindres recoins de sa plantureuse discographie, ainsi que les innombrables à côté – biographies, interviews, commentaires, souvenirs – pour oser se faire l’exégète du grand œuvre «dylanesque».
Voilà sans nul doute ce qui différencie radicalement Bob Dylan des autres personnages peuplant la légende rock’n’roll. S’il n’est pas un demi-dieu, ce maigrichon moustachu est au moins le Messie. On attendra toujours quelque chose de sa part.
Voyons voir… Sur la platine, le tout nouvel album Together Through Life ranime avec délices de vieilles choses musicales qui datent, pour certaines, d’avant-guerre. Blues. Country également, c’est la porte d’à côté. Où l’on entend un accordéon tel que les Cajuns le font sonner dans le bayou. Là même où ces garçons, jetés jadis loin de leur Acadie natale, croisaient les descendants d’esclaves noirs. Le terrain de jeu: bourbon frelaté, guitare reluisante et piano désossé, le tout planqué dans des cabanes secrètes, à l’abri du regard des autorités.
Terrestre, adipeuse, roborative, la nouvelle livraison de Bob Dylan. On tombe raide dans My Wife’s Home Town, rengaine balancée entre contrebasse bulbeuse et piano du pauvre. L’accordéon en question est joué par David Hidalgo, qui partage également la guitare avec Mike Campbell.
Tourné vers la première moitié du XXe siècle nord-américain, Together Through Life capture les héros du blues, rural puis urbain. Tandis que le précédent Modern Times poursuivait les pionniers du rock. Pièce centrale de ce jeu de citation, My Wife’s Home Town compte ainsi deux auteurs: Dylan lui-même, qui accole son nom au bluesman Willie Dixon, né en 1915 à Vicksburg dans le Mississippi, disparu en 1992 à Burbank en Californie. Auteur du fameux riff repris par Led Zeppelin sous le titre Whole Lotta Love, Dixon a mené une carrière emblématique. Premier noir salarié par une maison de disques tenue par des Blancs, le label Chess, ce musicien du sud transformera le blues de Chicago pour en faire un des styles dominants les années d’après-guerre.

Histoire d’amour

Que dire de plus? Produit par Jack Frost, les dix chansons que voici trouvent leur origine dans la première d’entre elles, Life is Hard, écrite pour le film d’Olivier Dahan My Own Love Song, une histoire d’amour entre une chanteuse en fauteuil roulant et un pompier accidenté. De l’amour, donc. Comme le suggère la pochette, un jeune couple de Brooklyn photographié par Bruce Davidson en 1959. Il y a de cela cinquante ans, lorsqu’un certain Robert Allen ­Zimmerman prenait pour nom de scène Bob Dylan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deafbillieblackbell
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1014
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 0:10

Bob est number one in UK:
"Dylan's new LP 'Together Through Life' – his 33rd – went straight in to the top of the charts, while The Enemy's second album 'Music For The People' reached Number Two.

'Together Through Life' is Dylan's first UK Number One album in nearly four decades, since 'New Morning' was released in 1970"

http://www.nme.com/news/bob-dylan/44420
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 15:10

Voici donc mon sentiment sur ce disque:

Il faut être un peu inconscient pour rédiger une note concernant le nouveau Dylan. Inconscient d’être déjà derrière un million d’internautes qui y sont allés de leur petite chronique. En bien, en mal, en petit, en grand. Dylan fait partie de ces quelques artistes qui dépassent le simple cadre de l’artiste qui sort un disque. On attend toujours le nouveau Dylan avec plus de fébrilité que le nouveau Michel Sardou. Plus sérieusement, un monstre sacré qui sort un disque, c’est un petit évènement, comme Tom Waits, Cohen ou quelques autres. Mais, il y a plus que çà encore. On attend de connaître le nouveau message du prophète. Depuis bien longtemps, Dylan a laissé de côté ses apparats de prophète pour se vêtir d’un costard de cow-boy à l’image élimée par une société qui ringardise ceux qui ne vont plus assez vite. Car aujourd’hui, tout le monde va vite, veut aller vite. Mais aller où ? Car finalement, nous avons tous la même destination. Heureusement, il reste quelques ménestrels fous qui reviennent en arrière et qui continue d’explorer ce que la plupart ont laissé sur le bas côté. Pendant des années, Dylan fût en avance sur son temps, et depuis, beaucoup attendent qu’émerge un miracle qui inventerait un nouveau langage, mais le Zim a déjà fait beaucoup dans cette direction. Il a vu avant tout le monde pendant cette période folle des années 60. Il a vu plus loin. Mais avec le temps, il est devenu myope. Et aujourd’hui, ce qui l’intéresse, c’est de regarder en arrière. Là où plus personne ne va. A part lui, qui chante le rock’n roll authentique, le blues qui sent le coton, le folk éraillé ? Bien sûr qu’il n’est pas le seul, mais qui jouisse d’une telle notoriété ? Alors, il ne cherche plus à plaire. Il a un public d’inconditionnels, qui manque parfois d’objectivité, mais après tout qui çà intéresse ? Un parterre de fondus qui crie au génie à la moindre rime ? Pas tant que çà. Son œuvre est souvent analysée, décortiquée, regardée sous toutes les coutures, et certains la voit sans doute plus complexe qu’il ne la souhaite. Du coup, lorsque sort un nouvel album, les fans se ruent dessus en cherchant l’accord magique, les mots spirituels qui charrient la bonne parole, mais Dylan en a terminé depuis longtemps avec çà. Il écrit une musique de patrimoine. A quoi bon vouloir coller à une époque qui ne lui va pas ? Dans les années 80, il s’est essayé aux changements de style, de production, et le résultat fût loin d’être réussi. C’est dans les vieux pots qu’il parvint à faire son retour.

Aujourd’hui, comme pour asseoir ce droit au retour en arrière, il ajoute un accordéon, instrument d’un autre âge qui bénéfice d’un potentiel de ringardise rarement également, mais Dylan et son groupe ne seront jamais Aimable et son Orchestre. La production de l’album colle à la peau, çà sent le live, la vérité, sans fard et sans multiprises. Il ouvre un album au ton bluesy qu’il ne quittera jamais. Ce blues si américain, celui qui pousse plus loin que le Texas, qui touche les frontières mexicaines. Les solos jouent l’économie, pour servir la chanson, et uniquement la chanson. Nous ne sommes pas ici pour faire dans le démonstratif. « Life is Hard » risque fort d’être mon morceau malaimé. La mandoline pleurniche un peu, et la mélodie se fait poussive. Rien à faire, rien n’y fait, rien ne se passe. Il y a toujours un moment qui nous passe au-dessus. Les choses reprennent leur vitesse de croisière avec du blues, parfois un peu pépère, en roue libre pour certains, mais qui, au final, font plaisir à entendre. « My wife’s Hom Town » passe pour un « Heartbreak Hotel » sous Tranxène, avec ce petit rictus en coin qui clôture le titre…. Est-ce un rire de satisfaction ? Ou bien un rire cruel ? Allez savoir. Le sommet du disque, après « If you ever go to Houston » et son accordéon en boucle trop présent, arrive bien vite. « Forgetful Heart » visite les terres boueuses de Tom Waits. La voix de Dylan, sur l’ensemble plus rocailleuse que d’habitude, sonne ici carrément outre-tombe. Magnifique chanson, toujours construit comme un blues, mais qui sort du bayou, qui sort de prison, pour atteindre la lumière, celle de la rédemption, à l’insondable beauté carabinée. Certains en doutent, et pourtant, Dylan est encore capable d’écrire des chansons d’une rare beauté. « Jolene » ne bouleverse pas la route du disque, blues cradingue, et joué, un peu comme le reste du disque, avec un je ne sais quoi d’improvisation. Une sorte de « Sweet Home Chicago » sans les déconneurs à lunettes noires, mais avec un boulet à la cheville. « This dream of you », sort du marais pour s’aventurer dans un saloon abandonné. Une ballade presque romantique, qui fait virevolter les jupes des jeunes filles en même temps que le violon. Un titre qui me replonge dans sa période « Desire », sans doute à cause des arrangements. A 68 ans, le Zim est encore capable de faire tourner les têtes et les cœurs. « Shake Shake Mama » et son riff sautillant surprend un peu par la solution de facilité qu’empreinte parfois la mélodie. Des descentes d’accords un peu convenues, mais qui renforcent ce sentiment de défense du patrimoine. « I feel a change comin’ on » est l’un des sommets de ce disque généreux et frais. La rythmique groove tranquillement, et vous fait dodeliner de la tête alors que la mélodie vous accompagne, en tout bien tout honneur sous la douche. « It’s all good » conclue étrangement ce disque. Etrangement car ce n’est pas une chanson de conclusion. Une erreur de casting. Un blues répétitif qui peine à s’envoler et qui laisse un sentiment d’inachevé. Alors que l’on s’attend à la suite, l’album se termine, sur une note plus terne que le reste. Mais finalement, peut-être est-ce voulu. Comme pour dire à tout le monde que du haut de ses 68 balais, l’ancien n’a pas dit son dernier mot et que le meilleur reste à venir. On peut d’ailleurs se le dire.
Un cran au dessus de « Modern Times », qui, noyé sous l’immense « Ain’t talkin » bénéficiait d’une production trop lisse pour être honnête, ce nouvel album se rapproche plus encore des origines de la musique, comme le faisait l’année dernière, son volume 8 des bootlegs.
Oui, Dylan revisite les origines de la musique, comme pour dire que la musique actuelle a perdu ses origines, comme pour dire qu’il ne faudrait pas oublier qu’il a longtemps fait parti de ceux qui comptaient en musique, et qu’il a longtemps été, lui aussi, aux origines de la musique telle que nous la connaissons aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmos
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 23
Localisation : Le pays des vaches, Normandie
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 17:49

Je suis le seul à avoir eu, en plus mon album, le CD-bonus "My Bob Dylan" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 17:56

Desmos a écrit:
Je suis le seul à avoir eu, en plus mon album, le CD-bonus "My Bob Dylan" ?
non, je l'ai également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 17:58

Loner² a écrit:
Desmos a écrit:
Je suis le seul à avoir eu, en plus mon album, le CD-bonus "My Bob Dylan" ?
non, je l'ai également.

me too
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louiz
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1041
Age : 25
Localisation : The Pintade's Club
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 19:18

Planet waves a écrit:
Loner² a écrit:
Desmos a écrit:
Je suis le seul à avoir eu, en plus mon album, le CD-bonus "My Bob Dylan" ?
non, je l'ai également.

me too

Moi aussi je l'ai. Quelqu'un l'a écouté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://byronkelleher.forum-actif.net
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 20:12

Louiz a écrit:
Moi aussi je l'ai. Quelqu'un l'a écouté ?
Ouais.
Pas mal.
On apprend rien mais il y a deux-trois témoignages sympas et quelques reprises, notamment "Jil Is Lucky" qui reprend "One More Cup Of Coffee" d'une manière pas dégueulasse du tout (même si me chant est un peu trop maniéré).

Un CD à filer à des mais qui n'y connaissent rien en Dylanerie et qui voudrait découvrir.

Belle chronique, Loner.
Dans l'ensemble je suis d'accord.
Sauf pour "If Your Ever Go To Houston".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 21:05

Baptiste a écrit:
Louiz a écrit:
Moi aussi je l'ai. Quelqu'un l'a écouté ?
Ouais.
Pas mal.
On apprend rien mais il y a deux-trois témoignages sympas et quelques reprises, notamment "Jil Is Lucky" qui reprend "One More Cup Of Coffee" d'une manière pas dégueulasse du tout (même si me chant est un peu trop maniéré).

Un CD à filer à des mais qui n'y connaissent rien en Dylanerie et qui voudrait découvrir.

Belle chronique, Loner.
Dans l'ensemble je suis d'accord.
Sauf pour "If Your Ever Go To Houston".


Idem.

Il y a une forme primitiviste dans ce morceau que je trouve de bon aloi.

Merci en tout cas Loner ! Very Happy

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 21:30

odradek a écrit:
Baptiste a écrit:
Louiz a écrit:
Moi aussi je l'ai. Quelqu'un l'a écouté ?
Ouais.
Pas mal.
On apprend rien mais il y a deux-trois témoignages sympas et quelques reprises, notamment "Jil Is Lucky" qui reprend "One More Cup Of Coffee" d'une manière pas dégueulasse du tout (même si me chant est un peu trop maniéré).

Un CD à filer à des mais qui n'y connaissent rien en Dylanerie et qui voudrait découvrir.

Belle chronique, Loner.
Dans l'ensemble je suis d'accord.
Sauf pour "If Your Ever Go To Houston".


Idem.

Il y a une forme primitiviste dans ce morceau que je trouve de bon aloi.

Merci en tout cas Loner ! Very Happy
Merci de quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2504
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Together Through Life   Lun 4 Mai - 22:03

Sur un site baptisé "Canoe".
Pour le coup, il rame pas dans le vide.
Ah Ah.

Citation :
Toujours talentueux

«People think they know, but they’re all wrong.» Voilà huit mots qui résument parfaitement la carrière de Bob Dylan. Du moins, c’est ce qu’on croit, même si on a probablement tous tort.
Si Dylan est resté génial au fil des ans, c’est grâce à sa prose impénétrable et mystérieuse; son habileté à demeurer indéchiffrable même en s’expliquant; ses mensonges qui mettent la vérité en lumière; son côté intemporel et contemporain… En bref, on peut dire qu’il a toujours été très doué pour nous mélanger.
Après presque 68 ans et 33 albums studio, le maître est toujours aussi talentueux. Together Through Life est un véritable chef-d’oeuvre de complexité que vous apprécierez toujours un peu plus après chaque écoute.
À première vue, c’est un album de blues qui parle d’amour, rempli de chansons qui rappellent les classiques de Chess Records durant l’ère de gloire de Muddy Waters dans les années 50.
Les 10 pistes traitent de la vie et de la mort, de tragédie et de triomphe, de rêves et de réalités. À part le blues, on y retrouve des éléments de plusieurs autres styles musicaux (tex-mex, cajun, country, americana et j’en passe) ainsi qu’un son à la fois nostalgique et étrangement rafraîchissant. Au bout du compte, votre appréciation dépendra de ce que vous recherchez.
Si vous voulez juste écouter du bon blues et voir ce que fait Dylan ces temps-ci, aucun problème. Si vous tenez à déchiffrer le sens de ses dernières réflexions, alors bonne chance. Et si vous préférez vous plaindre que sa voix ressemble à celle d’une grenouille après une trachéotomie, ou encore que ses paroles ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles étaient, c’est votre droit. Tant et aussi longtemps que vous réalisez que vous avez tort.



Together Through Life, c’est...

BEYOND HERE LIES NOTHIN’ - 3:51
Accompagné d’un groove de samba torride qui fait penser à Tom Waits dans une reprise d’Otis Rush, Dylan nous parle d’amour, tout simplement.
LIFE IS HARD - 3:40
Une jolie balade traditionnelle agrémentée d’une mandoline frémissante, d’un jeu de batterie avec des balais et d’une guitare slide mélancolique. Il paraît que c’est la première que Bob a écrite pour cet album.
MY WIFE’S HOME TOWN - 4:15
Dylan s’inspire de I Just Wanna Make Love To You de Willie Dixon dans cette ode languissante et moqueuse d’une femme qui vient littéralement de l’enfer.
IF YOU EVER GO TO HOUSTON - 5:50
Sur un rythme R&B/tex-mex plat et paresseux, l’accordéon de Hidalgo raconte la triste histoire d’un pistolero au coeur brisé. Si seulement Doug Sahm était encore en vie…
FORGETFUL HEART - 3:43
Avec un banjo métallique soutenu par un son de guitare flou et boueux, cette pièce aurait sa place autant sur une terrasse que dans un des fameux juke-joints du sud des États-Unis.
JOLENE - 3:50
Bob emprunte une chanson de Dolly et l’adapte en blues nonchalant couronné d’un sifflement accrocheur et d’un refrain hilarant: «Baby I am the king, and you is the queen.»
THIS DREAM OF YOU - 6:00
La seule composition signée uniquement Dylan sur l’album, c’est cette ballade mélancolique à l’accordéon qui fait penser à Marty Robbins en train de chanter Blue Bayou de Roy Orbison dans la célèbre Rosa’s Cantina.
SHAKE SHAKE MAMA - 3:37
«Shake shake mama like a ship going out to sea», lance Bob dans ce blues rauque, brêlant et écrasant. Ses cordes vocales ravagées ont rarement été aussi parfaites.
I FEEL A CHANGE COMIN’ ON - 5:25
Une autre jolie piste (à cheval entre le country et le soul) avec de l’orgue et des guitares mélodiques. Dylan mentionne au passage Billy Joe Shaver et James Joyce avec un petit clin d’oeil à Hank Williams.
IT’S ALL GOOD - 5:31
Pendant qu’un bon groove cajun cuit à feu doux, Dylan énumère une pléiade de malheurs (des politiciens malhonnêtes aux femmes infidèles) puis jure qu’il ne changerait rien même s’il le pouvait («I wouldn’t change it, even if I could»).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Together Through Life   

Revenir en haut Aller en bas
 
Together Through Life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» FILTH IS MY LIFE RECx - shit fi tape label
» Sporting life Blues
» Joy Of Life (Post Punk - Angleterre)
» Together Through Life (2009)
» ‘Neverland’ Comes to Life For One More Day

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: LE GRAND OEUVRE-
Sauter vers: