Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NEIL YOUNG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:35

Mr. Oyster a écrit:
Gregor Samsa a écrit:
Je ne résiste pas à la tentation d’illustrer mon propos avec son premier vidéo clip, qui, non content de donner une bonne idée de l’album, est assez marrant puisqu’on y voit le sosie de Mickaël Jackson prendre feu lors du tournage d’une pub pour Pepsi, et Withney Houston voler à son secours avec une bouteille de soda du même nom….


This video is no longer available, mon bon.

Joli travail, en tout cas. Faudra que je m'y remette, je ne garde qu'un souvenir ému de Time Fade Away Embarassed
Ah merde... Bon, tant pis....

Merci sinon, bon, la plume est pas folichonne, mais j'expédie le tout venant, je n'ai pas le temps de me prendre le cigare sur la tournure....J'espère que si çà plaît à certains, çà emmerde pas pour autant les autres. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:35



RAGGED GLORY

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la décennie commence d’une bien meilleure façon que la précédente pour Neil Young. En effet, la déferlante Grunge s’apprête à s’abattre sur le monde via NIRVANA, qui reconnaît publiquement, comme pas mal d’autres groupes, que Neil Young en est le père spirituel de cette musique où l’on se fringue avec des jeans troués, des chemises à carreaux, et où l’on fait beaucoup de boucan avec des guitares énervées. Cà lui plaît bien d’ailleurs à Neil Young.

Moi, quand j’étais jeune, j’ai écouté Nirvana en boucle, et j’ai cherché d’autres groupes aussi puissants… Peine perdue d’ailleurs, mais à l’époque, je me suis pas mal accroché à d’autres groupes dont je me suis très rapidement lassé…

Neil Young sort un album dans l’ère du temps. Toutes guitares dehors, pied au plancher. Il est énervé le Neil Young et tient à nous le faire savoir. C’est l’album de la résurrection véritable. Tant au niveau critique qu’au niveau publique. Il démarre d’ailleurs sur ce que je considère comme étant son meilleur morceau depuis au moins 10 ans. « Country Home » renoue avec sa verve country-rock, un riff imparable, et une mélodie à l’avenant. Que dire du solo, bordélique et crado à souhait. Bref, le bonheur… Le Crazy Horse est au mieux de sa forme, et « White Line » qui suit est du meilleur cru. Et c’est là que les avis divergent. Pour la majorité, ce disque est une bombe atomique, rock’n roll jusqu’au bout des seins. Sauf que moi, je m’y ennuie un peu ; les titres, à mon avis trop linéaires, se ressemblent un peu trop ; Trop de bruit, tue le bruit, et cet album souffre, à mon humble avis, d’un manque de finesse… Le Loner a toujours su mélanger titres acoustiques précieux et fureur incandescente… Et là, ben, il n’y a qu’une facette du personnage, et à la longue, çà lasse un peu. Bref, si ce disque est très bon, et très efficace, il ne reste pas moins que je m’y emmerde un peu. « Mother earth », qui conclue le disque, est une pluie de guitares ultra saturées, bardées de chœurs émouvants, et sonne comme un hymne assez inspiré et beau. On y entend un peu ce que sera « Dead Man » quelques années plus tard. C’est un très beau morceau.

Toujours est-il que, malgré tout ce que j’ai dit sur le disque, à tout juste 45 balais, Neil Young étale la majorité des groupes « grunge », en un seul disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:36



ARC WELD

Incandescent, c’est le seul mot qui me vienne à l’esprit. Après un album empli de fureur, Neil Young entame une tournée à l’avenant. Toutes guitares dehors, les potards à 12 et pied au plancher. Il s’agit probablement d’un de ses deux meilleurs Live. Il revisite quelques uns de ses classiques (un « Like a hurricane » de près de 15 minutes), se fend d’une reprise de Dylan, « Blowin’ in the wind » assez impressionnante, truffée de larsens et de guitares saturées, qui contraste avec l’originale. Rejoue une bonne partie de « Ragged » et, comme à chaque live, déterre une pépite ou deux… Bref, un disque à l’image de sa pochette, brûlant. Pas vraiment le temps de se reposer.

Sur les conseils de Sonic Youth, alors au début de ses expérimentations (cf la série SYR…), il sort également ARC, disque fait de collage d’intro, de fin de morceaux, de larsens, le tout s’étalant sur 34 minutes. Il sortira sous forme de simple, ou sous forme de triple avec WELD. Mais on ne peut pas dire que çà apporte grand-chose à l’œuvre. Faut aimer le bruit. Moi, j’aime bien, mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:39



HARVEST MOON

Le raffut, çà vous bousille un bonhomme. Surtout ses oreilles. Et oui, le Loner a les oreilles ruinées. Du coup, on lui conseille de lever le pied sur les décibels, alors, il remonte les Stray Gators… La fine équipe de Harvest, cet album qui l’a poursuivi pendant longtemps et dont il refusait très fréquemment de jouer le moindre morceau. La preuve, les traces Live de Harvest sont très rares, hormis à l’époque de la sortie.

Quand j’écoute cet album, à sa sortie, je ne connais que très peu encore sa discographie. Les disques récents, et puis Harvest et American…. C’est à peu près tout. Et la première chose qui me marque, c’est que je le préfère largement à Harvest. Dés le départ. Il est plus fluide, plus régulier. Certes, les meilleures compositions d’Harvest sont supérieures à celles présentes sur ce disque, mais ici, Neil Young est bon sur toute la longueur. Le titre qui donne son nom à l’album est sublime, un bel équilibre entre folk et country, avec des chœurs discrets et célestes. Un disque apaisé, peut-être le plus apaisé de sa carrière. « Such a woman » me touche toujours autant, son piano, sa voix spectrale, cette réverb’ qui donne une juste sensation d’éloignement. Le très country « Old King » et son banjo, et ce très beau « From Hank To Hendrix ». Enfin, comme souvent chez Neil Young, « Natural Beauty » est un morceau Live qui clôture l’album. Un titre magnifique, acoustique, qui s’étend sur 10 minutes et qui me conforte dans l’idée que cet album est sans doute son meilleur depuis… très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:42



UNPLUGGED

1993. A ce moment, la grande mode, c’est les Unplugged MTV. Force est de constater que le plus souvent, le résultat n’est pas terrible, pour ne pas dire mauvais…Côté naufrage, on peut noter Clapton et son pénible « leïla ». Côté moyen, Dylan et Springsteen, en roue libre. Côté réussite…. Je ne sais pas, je ne les ai pas tous écouté. Le 10 000 Maniacs était relativement réussi, quant à celui de Nirvana, Bof. Bref, lorsque j’ai vu celui de Neil Young, je me suis dit, « merde, lui aussi s’y met, çà va encore être un disque sans intérêt… » Et bien non. La claque. D’abord, il prend le projet plus au sérieux que la moyenne, ayant pleinement conscience que l’évènement sera gravé. Ensuite, c’est vrai que son répertoire se prête plutôt bien à l’exercice. Mais là encore, il ne tape pas systématiquement là où on l’attend. S’il reprend quelques titres de Harvest Moon, il n’en abuse pas. Et retourne chercher quelques perles de son répertoire, peu jouées, telles que « Pocahontas ». Sa version de « Stringman », suspendue, seul au piano, où le silence prend autant de place que la voix, parfois murmurée, au point que l’on entend le public réagir sur la moindre phrase, me bouleverse à chaque écoute. Dans ses cartons, il revisite aussi son passé, avant (ou pendant) sa carrière solo. « Mr Soul », « Helpless », et de très belle façon. Et puis, alors qu’il aurait pu jouer la moitié d’Harvest et l’autre moitié d’Harvest Moon, il préfère aller chercher du côté de l’obscur et du mal aimé… Il ressort son album TRANS, pour jouer « transformer man » littéralement sublimée en acoustique. A mon sens, un des meilleurs titres du disque, qui prouve que cet album, complètement sabordé par l’auteur lui-même, possède un véritable potentiel. Et le point d’orgue (si j’ose dire….). « Like au Hurricane » jouée à l’harmonium. Monumentale version, qui me colle inexorablement des frissons à chacune des écoutes. Bref, Neil Young survole littéralement l’exercice, et grave sans doute l’un de ses meilleurs disques, toutes périodes confondues. A posséder absolument pour qui aime Neil Young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 14:42

Voilà, c'est tout pour le moment, je me penche sur la suite dès que possible, merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dr.out
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 42
Localisation : 100 mètres au dessous du niveau de l'eau
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 15:00

Gregor Samsa a écrit:
Voilà, c'est tout pour le moment, je me penche sur la suite dès que possible, merci de votre attention.
cheers UN TOUT GRAND MERCI !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fuzzout.net/blog/
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 15:04

dr.out a écrit:
Gregor Samsa a écrit:
Voilà, c'est tout pour le moment, je me penche sur la suite dès que possible, merci de votre attention.
cheers UN TOUT GRAND MERCI !
Embarassed De rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dr.out
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 42
Localisation : 100 mètres au dessous du niveau de l'eau
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 15:12

Gregor Samsa a écrit:
dr.out a écrit:
Gregor Samsa a écrit:
Voilà, c'est tout pour le moment, je me penche sur la suite dès que possible, merci de votre attention.
cheers UN TOUT GRAND MERCI !
Embarassed De rien...
J'attends la suite avec impatience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fuzzout.net/blog/
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 10 Oct - 15:17

dr.out a écrit:
Gregor Samsa a écrit:
dr.out a écrit:
Gregor Samsa a écrit:
Voilà, c'est tout pour le moment, je me penche sur la suite dès que possible, merci de votre attention.
cheers UN TOUT GRAND MERCI !
Embarassed De rien...
J'attends la suite avec impatience.
La cadence va ralentir quand même puisqu'il s'agit d'un copié collé (amélioré) mais j'espère en faire deux ou trois par semaine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 29 Oct - 11:23



On croyait Neil Young apaisé. Certes, en partie. Il en a fini avec ses démons, s’arrange avec ce que lui a donné la vie et surtout, vit pleinement sa musique sans chercher à être quelqu’un d’autre. Cobain est mort, Neil Young en est affecté. D’abord parce qu’ils se connaissaient bien et qu’ils s’appréciaient. La musique de Cobain et le grunge en général doivent beaucoup à Neil Young. Dans sa lettre de suicide, Cobain cite Neil Young dans le texte, ce qui bouleversera le Loner. Pour cette raison, on entend souvent dire que ce disque est hanté par la mort du chanteur de Nirvana. Possible. Il ne le confirmera jamais vraiment, et restera évasif sur le sujet. Reste un disque poisseux, mais terriblement attachant. « My heart » qui ouvre le disque avec son piano de salon sonne comme une comptine charmante et bringuebalante.

La flûte déglinguée qui sert de thème à « Prime of life » force le trait d’un album un peu à part dans la discographie de Neil Young, et sous estimé. Pas vraiment rageur, un peu mou du genou comme on dit, mais surtout très mélancolique. La production fait sonner le Crazy Horse avec un champ d’une rare profondeur. La chanson qui donne son titre à l’album est assez terrifiante de rage contenue, et donne l’impression de vouloir basculer dans le chaos à tout instant. « Western hero » rappelle les douceurs d’ « Harvest Moon », tout comme le très beau « Train of love » et le dernier titre « A dream that can last » renvoie au titre d’intro, avec cette grosse caisse en plus, qui frappe comme pour marteler une tristesse surannée.

Le disque possède quelques points faibles, notamment l’interminable « Change Your mind » qui aurait gagné à être amputé au moins de 6 ou 7 minutes, mais dans l’ensemble, si ce disque n’est pas un Chef d’œuvre (il est à mon avis un peu trop long), c’est tout de même un bon disque. Le crazy horse y est d’une rare sobriété et çà lui réussit plutôt bien. J’aime beaucoup ce disque, un peu triste, un peu en retrait mais finalement très attachant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 29 Oct - 12:11



1995

Mirror Ball

Ahhhh… Le sujet qui fâche, la mouche dans le lait, le chef d’œuvre torpillé. Après la mort de Cobain, Neil Young a voulu se rapprocher de la scène grunge, et forcément, quand on ne peut plus jouer avec les meilleurs du genre, on se rabat sur le tout venant. Et le tout venant, c’est Pearl Jam.
Neil Young tient dans ses pognes ses meilleures chansons depuis bien longtemps. Un sens de la mélodie accrocheuse, une rage qui brille de mille feux, et ce, dès l’immense « Song X » d’introduction. Pas de bol, c’est Pearl Jam qui accompagne le Loner, et c’est là que les choses se gâtent. Pearl Jam possède seulement deux réglages sur leurs amplis. Off et à fond. Aucun relief, tout est joué la poignée dans le coin, et vous arrive d’un seul bloc. Les guitares sont saturées jusqu’à l’écœurement, bouffées par une réverbération envahissante, et toutes jouées sur le même effet, créant une ambiance brouillonne. Bref, à trop vouloir faire du boucan, on oublie que parfois, un peu de finesse est salutaire. Le batteur frappe, sans la moindre nuance, comme un sourd sur une batterie qui noie une basse pourtant si présente et important chez le Crazy Horse. Pourtant, les chansons sont parfois excellentes. « I’m the ocean », « Downtown », « Throw Your Hatred Down » et «Scenery » remontent jusqu’aux plus beaux moments de sa discographie.
Malheureusement, le groupe derrière, le mixage et la production qui balancent tout au même niveau gâchent ce qui aurait pu être un disque mémorable.

A deux reprises, le loner se pose seul devant l’harmonium, pour deux vignettes d’une petite minute chacune, et se fait bouleversant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 29 Oct - 12:40



1996

Broken Arrow

Il n’y a rien de pire qu’un artiste en roue libre. Un artiste qui se parodie en rejouant les mêmes plans éculés sans la moindre prise de risque, et pire encore, sans la moindre passion. « Broken Arrow » est de ces disques. Le plus mauvais depuis dix ans. 8 titres où le Crazy Horse développe un country rock sans âme. Neil Young a peu de matériel pour faire un disque, et il le sent. Il étire les titres et les solos bien au-delà du nécessaire. Dès le « Big Time » à la mélodie approximative et ses 7 minutes, on sent qu’on va s’ennuyer. Et on s’aperçoit très vite qu’on se trompe, on ne s’ennuie pas, on s’emmerde carrément. « Loose Change », second titre de l’album charrie son riff basique à deux accords sur 10 minutes interminables, et le « Slip away » battit dans le même moule n’arrange rien à l’affaire.

« Changing Highways » sonne country rock plus sobre, sur deux minutes et des poussières et un harmonica déglingué qui sauvent un peu l’entreprise du naufrage complet. La suite ne présente pas le moindre intérêt, même l’acoustique « Music Arcade » qui peut faire illusion aux premières écoutes, s’avère bien terne face aux perles des grandes années. La reprise Live d’un obscur bluesy sans finesse qui clôture l’album enterre définitivement l’album avec une prise de son horrible, indigne de certains bootlegs. Bref, sans intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 29 Oct - 12:51



1996

Year of the horse

Echange de bon procédé, Jarmush décide de consacrer un peu de son temps à Neil Young et part en tournée avec lui pour le filmer. L’aventure sort quelques mois plus tard en images et en son ;
Un énième Live de Neil Young. Que peut bien donner un concert accompagnant un mauvais disque ? Un album live à l’avenant. Il rejoue là de longs (très longs) extraits de son album précédent, la prise de son est ignoble…. Bref, on se fait autant chier. Et ce n’est pas en déterrant quelques perles rarement jouées en live (Pocahontas) qu’il sauve les meubles.
« Mr soul » dans une belle reprise acoustique sauve l’ensemble de l’ennui absolu. Un mauvais live qui ne présente aucun intérêt, à part pour un fan hardcore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:43



2000

SILVER AND GOLD

Neil Young se fait vieux. Son dernier album était littéralement catastrophique, sans le moindre intérêt, et l’on pensait le Loner essoufflé. Il s’éloigne du Crazy horse, et retrouve des vieux potes pour s’armer d’une guitare sèche, d’un harmonica et de chansons enfin dignes de ce nom.
« Silver & Gold » est à mon sens son dernier très bon disque. Bien sûr, il n’est pas exempt de quelques défauts, comme tous ses disques, mais des titres comme « Distant Camera » ou le très personnel « Buffalo Springfield again » sont tout à fait bouleversants, et après pas loin de 35 ans de carrière, c’est assez rare pour être souligné.
De belles chansons acoustiques, enveloppées dans du velours comme au meilleur de certaines de ses années de gloire. On a alors envie de lui chanter la première chanson de ce disque « Good to see you ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:44



ROAD ROCK VOL 1

Voilà l’exemple typique de l’album de trop, totalement dispensable. Un live où se croisent des potes à lui, des chœurs « soul » et des idées très mauvaises. A commencer par cette interminable version de Cowgirl in the sand. 18 minutes ! Je vous passe les détails sur la prise de son infâme, Neil Young y chante faux comme jamais, « Fool for your love » me donne envie de balancer le disque par la fenêtre, « Words » est massacré, et sa version de « All Along The Watchtower » n’apporte rien à l’originale, si ce n’est un certain ennui ; Je n’aime pas ce disque. Heureusement, pour le moment, le volume 2 n’est jamais sorti….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:44



ARE YOU PASSIONATE ?

2002

Lorsque l’on lit le titre, on est tout de suite tenté de répondre par un grand non. En effet, belle désillusion quand on compare avec « Silver & Gold ». Tout y est : Mauvaises chansons, chœurs ridicules, arrangements chétifs, même sa voix ne charrie aucune émotion. Probablement son plus beau ratage des années 2000. Il pique la rythmique de quelques hymnes soul des années 60, sans doute son attachement à ses potes du Booker T and The mg’s, sauf que la sauce ne prend pas une seconde. J’aimerai citer un titre à sauver dans ce cloaque, mais rien à faire, tout est mauvais. Il cherche à se renouveler mais n’y parvient pas. Il finit par se prendre les pieds dans le tapis sur les 9 minutes finales qui plagient du sous Knopfler, c’est dire. A oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:44



GREENDALE

2003

Quand on est fondu d’un artiste, on se contente parfois de peu. Ces dernières années, avec Neil Young, il faut savoir apprécier les albums « pas mauvais ». Après le naufrage précédent, sort Greendale. Album concept autour d’un village imaginaire, Neil Young ressort ses guitares crades mais sait se montrer raisonnable, il n’en abuse pas. Un peu plus bluesy qu’à son habitude, l’album, s’il est loin d’être parfait, possède quelques très bonnes chansons. J’aime beaucoup le titre qui ouvre le disque par exemple. Par contre, on peut regretter le côté linéaire du disque. Le Crazy Horse ne possède qu’une seule palette, et c’est parfois regrettable. Certaines chansons auraient gagné à être jouées en acoustique, à l’instar du sublime « Bandit » qui justifie à elle seule l’écoute de ce disque. D’ailleurs, sur la fin du disque, celui-ci semble muer, l’harmonium de « Bringin’ down dinner » apporte une couleur reposée et triste à la fois. Malheureusement, le pénible et long « Sun Green » casse un rythme aussitôt récupéré la « Be the rain » qui renoue avec la veine électrique des années 70, avec ses chœurs monocordes assez réussis. Bref, un album assez réussi, même s’il comporte deux ou trois grosses faiblesses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:44



PRAIRIE WIND

2005

J’ai toujours écouté cet album en m’imaginant Neil Young assit dans son jardin à siroter une binouze peinard. Un disque reposé. Le problème des disques récents de Neil Young, c’est qu’ils sont, soit complètement ratés, soit à moitié réussi. Pourtant, celui-ci semble vouloir faire exception, à l’image de « Silver & Gold ». « The Painter », le titre qui introduit le disque par exemple est très beau. Ici, l’acoustique est maître à penser. Le second titre, plus blues, avec une nouvelle fois de beaux chœurs, Sur ce beau disque, ce sont les années Harvest que l’on rappelle. Evidemment, la mouche dans le lait, c’est le ratage « Far from Home ». Une intro pleine de cuivres et un peu vilaine, mais, sur un ensemble réussi, çà passe pas trop mal. Et même si le morceau final, un peu pompier avec ses chœurs limite armée rouge n’est pas complètement réussi, c’est tout de même un des rares albums des années que je conseille vraiment à ceux qui aiment le Neil Young acoustique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:45



LIVING WITH WAR

2006

Depuis plusieurs années, Neil Young est rangé des camions comme on dit. Sa vie est plus calme (il est plus tout jeune non plus….) et du coup, les anecdotes se font rares. En tout cas, s’il y a bien eu une chose chaotique dans sa vie, c’est son implication politique. Tantôt républicain, tantôt démocrate, le Neil Young a eu tendance à prôner l’utilisation des armes à feu jonché sur un sigle Peace and Love.
Bref, Neil Young est ronchon, et çà s’entend. Sa cible ? Bush ! Il enregistre son disque en neuf jours, allant parfois jusqu’à composer le matin, et enregistrer l’après-midi. Si, lors de sa sortie, j’ai été particulièrement enthousiaste, il faut bien avouer que mon engouement est un peu retombé. Si l’ensemble des chansons se tiennent bien sans être exceptionnelles, il faut bien reconnaître que tout çà est un peu en roue libre. Le côté brut de décoffrage lasse un peu, et l’ensemble manque cruellement de subtilité. Certes, vous me direz, c’est le but. Mais certains titres, franchement pauvres ne servent que le propos politique, et le morceau titre par exemple est tout juste passable. Tout est joué sur le même rythme, la manette dans le coin et çà lasse un peu. Quand au final de 100 choristes, disons le carrément, c’est pompeux à souhait. Bref, l’ennui pointe à l’écoute d’un disque qui sonne un peu bâclé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 30 Oct - 13:45



CHROME DREAMS II

2007

Le chrome dreams I n’avait jamais pu voir le jour, même si de nombreuses versions bootlegs existent. Le premier n’était pas particulièrement indispensable, les bonnes chansons ayant fini par voir le jour sur d’autres disques, le second n’avait aucune raison pour être différent. Cà part pourtant pas mal avec « Beautiful bluebird » on se dit qu’on tient à nouveau un chouette disque acoustique. Et le banjo de « Boxcar » semble vouloir nous donner raison, mais la mélodie, guère accrocheuse commence à nous mettre le doute. Et pan ! 18 minutes dans vos tronches. « Ordinary people » qu’il garde sous le coude depuis 20 ans finit par voir le jour sous la forme d’un titre interminable. N’ayant rien d’exceptionnel, il s’avère très rapidement très long… Les longs solos de Neil Young peuvent être déchirants quand ils servent une belle chanson, mais ils peuvent être interminables quand la chanson est anecdotique. Non, vraiment, c’est trop long. Il fait ensuite preuve de plus de concision avec « Shinning light » suranné et charmant, mais rien n’y fait, il enquille alors les titres sans saveur et inutiles, jusqu’au coup de grâce « No hidden path » et ses quinze minutes. Plus d’une demi heure pour deux chansons, c’est beaucoup trop surtout quand les chansons ne sont pas bonnes. Heureusement, le piano de « The way » vient sauver l’ensemble d’un naufrage convenu.
Que va nous faire Neil Young aujourd’hui ? Il semble affairé à ressortir ses archives, et c’est très bien comme çà puisque les live contiennent leur lot de perles indispensables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 12 Nov - 18:57

Happy Birthday vieille branche.
63 ans pour le Loner.
cheers bigsmurf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 12 Nov - 19:21

cheers

Et pour l'occasion (?), Dylan s'est mis en tête de visiter la maison d'enfance du Loner :

http://www.rollingstone.com/rockdaily/index.php/2008/11/11/bob-dylan-makes-pilgrimage-to-neil-youngs-childhood-home/

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 28 Mar - 17:08



http://www.megaupload.com/?d=EQGPCQZJ

Tiendez les aminches!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deafbillieblackbell
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1014
Age : 32
Localisation : Clermont-Ferrand
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 28 Mar - 18:22

Milles mercis, bénie sois tu!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 28 Mar - 18:24

Merci !

Tu voudrais pas remplacer notre vieux pape tout croulant ?
Enfin,je devrais dire leur vieux pape tout croulant ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 28 Mar - 22:57

Planet waves a écrit:
Merci !

Tu voudrais pas remplacer notre vieux pape tout croulant ?
Enfin,je devrais dire leur vieux pape tout croulant ..


Tu parles de qui ?

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 28 Mar - 23:41

odradek a écrit:
Planet waves a écrit:
Merci !

Tu voudrais pas remplacer notre vieux pape tout croulant ?
Enfin,je devrais dire leur vieux pape tout croulant ..


Tu parles de qui ?

Ah oui,j'aurais du préciser que cette attaque était toute personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Dim 29 Mar - 0:08

Zénith de Paris :

reste des billets en fosse à 58 euros.
J'en ai pris une !

Very Happy

Je suis tout chose,j'irai voir Neil Young.
Et dire que Loner(le faux)est parti en vacances .. il rate peut-être quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Dim 29 Mar - 1:35

Planet waves a écrit:
Zénith de Paris :

reste des billets en fosse à 58 euros.
J'en ai pris une !

Very Happy

Je suis tout chose,j'irai voir Neil Young.
Et dire que Loner(le faux)est parti en vacances .. il rate peut-être quelque chose.
Je suis en vacances mais toujours dans les murs. Je ne foutrai pas les pieds au Zénith. Peu importe qui y passe. Je hais cette salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   

Revenir en haut Aller en bas
 
NEIL YOUNG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» Neil Young Foire aux Vins Colmar 2008
» Neil Young
» Neil Young
» Neil Young & Crazy Horse - Tournée européenne 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: AUTRES VOIX, AUTRES VOIES-
Sauter vers: