Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NEIL YOUNG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 30 Juin - 17:29

Aleyster a écrit:
Petit joueur a écrit:
Aleyster a écrit:
Pour ceux que ça intéresse, une critique des archives de Neil Young par Manoeuvre dans le dernier R&F :

http://i21.photobucket.com/albums/b299/aragorn2607/CCF30062009_00000.jpg

Je crois qu'on vois un peu mal ce qui est écrit.

Comme toujours, Manoeuvre ne peut s'empêcher de dire des conneries. Il omet de dire que le live à Canterbury figure dans la version DVD/Blue Ray.

Il en ressort quand même que le coffret est pas mal selon lui, c'est pas méchant donc une bonne chose non ?
Personnellement si j'aimais Neil Young cet article m'aurais bien donner envie de l'acheter.
Si tu aimais vraiment Neil Young, tu attendrais ce putain de coffret depuis 15 ans, alors, l'avis de Manoeuvre....... Ceci dit, l'article est plutôt positif, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 3 Aoû - 20:35

Today :

mention spéciale à "Running dry(requiem for the rockets)" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 21 Aoû - 2:03

Le nouvel album de Neil Young fout un peu les miquettes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmos
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 23
Localisation : Le pays des vaches, Normandie
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 22 Sep - 23:15

The Loner a écrit:
Le nouvel album de Neil Young fout un peu les miquettes...


Bon lors Loner, vu qu'après lecture de tes minis-chroniques tu es passé pour moi au grade de guide Youngesque, trois petits choses :

1-Ben, elle est où la chronique de la BO de Dead Man ?

2-Hormis "ça fous les miquettes", tu le sens comment, de manière plus dévellopée, ce nouvel album ? Surtout maintenant que les clips ont été diffusés.

3-Et la reformation surprise de Buffalo Springfield ? Enthousiasme ou méfiance du vieux renard à qui on ne la fait plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 23 Sep - 6:51

Desmos a écrit:
The Loner a écrit:
Le nouvel album de Neil Young fout un peu les miquettes...


Bon lors Loner, vu qu'après lecture de tes minis-chroniques tu es passé pour moi au grade de guide Youngesque, trois petits choses :

1-Ben, elle est où la chronique de la BO de Dead Man ?

2-Hormis "ça fous les miquettes", tu le sens comment, de manière plus dévellopée, ce nouvel album ? Surtout maintenant que les clips ont été diffusés.

3-Et la reformation surprise de Buffalo Springfield ? Enthousiasme ou méfiance du vieux renard à qui on ne la fait plus ?

1. C'est vrai, je n'ai pas fait de chronique sur dead Man... je vais y penser

2. Je ferai une chronique plus impsante lorsque j'aurai le disque entre les mains.

3. Les reformations, du BS ou autre, ça n'a jamais rien donné de bon ou presque. Et comme je ne suis pas un grand fan du BS...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 23 Sep - 6:57

The Loner a écrit:


ARC WELD

Incandescent, c’est le seul mot qui me vienne à l’esprit. Après un album empli de fureur, Neil Young entame une tournée à l’avenant. Toutes guitares dehors, les potards à 12 et pied au plancher. Il s’agit probablement d’un de ses deux meilleurs Live. Il revisite quelques uns de ses classiques (un « Like a hurricane » de près de 15 minutes), se fend d’une reprise de Dylan, « Blowin’ in the wind » assez impressionnante, truffée de larsens et de guitares saturées, qui contraste avec l’originale. Rejoue une bonne partie de « Ragged » et, comme à chaque live, déterre une pépite ou deux… Bref, un disque à l’image de sa pochette, brûlant. Pas vraiment le temps de se reposer.

Sur les conseils de Sonic Youth, alors au début de ses expérimentations (cf la série SYR…), il sort également ARC, disque fait de collage d’intro, de fin de morceaux, de larsens, le tout s’étalant sur 34 minutes. Il sortira sous forme de simple, ou sous forme de triple avec WELD. Mais on ne peut pas dire que çà apporte grand-chose à l’œuvre. Faut aimer le bruit. Moi, j’aime bien, mais bon…

J'ai écrit un truc plus poussé récemment sur ce disque...

Il n’est pas rare de voir fleurir un énième album Live, d’un énième groupe, d’un énième intérêt. Neil Young ne déroge pas forcément à la règle, ayant lui aussi son live inutile. Mais, lorsqu’un artiste ne se contente pas de dévaler son hits parade pour nous revendre un nouveau best of en se contentant de coller du public derrière pour se donner bonne conscience, les choses peuvent s’avérer bien meilleures. Dans l’histoire du rock, les albums Live de qualité se comptent sur les doigts de la main, mais lorsqu’ils sont bons, ils sont bons. Après un « Ragged Glory » rageur en diable, mais parfois un brin bourrin, Neil Young sort « Weld ». Double Live (triple avec son excroissance expérimentale « Arc ») qui va rapidement se placer parmi les meilleurs Live de l’Histoire, avec une grande hache ! Un live tranchant, incisif, et incandescent. Oui, incandescent. Un disque à écouter avec un extincteur à ses côtés sous peine de voir sa platine prendre feu.

A l’image de la pochette, Neil Young et son cheval fou font rugir les guitares comme peu de groupes savent le faire, car il ne suffit pas de faire hurler une guitare pour faire fureur, non… Il ne faut surtout pas oublier de toucher l’épine dorsale de son auditoire, de le piquer au vif, de lui triturer le cœur. « Cortez the Killer » est à ce titre un exemple ahurissant de bonheur. Neil Young y alterne douceur et déchirures de façon surprenante. Si la version de « Zuma » est déjà fabuleuse et émouvante, il amène ici une pesanteur inédite qui fait envier ceux qui assistaient ce soir là à un grand moment, pour parvenir enfin à une sorte d’extase sur un son de guitare des plus tranchants.

Le Loner n’est pas Jimi Hendrix, c’est vrai. Mais s’il ne possède pas la technique de celui-ci, il en possède certainement le feeling et le talent d’improvisations. Avec quelques notes seulement, il assène un solo de guitare de feule à gorge déployée comme sur des titres comme « Powderfinger » qui récupère une force supplémentaire face à l’originale. La saturation est à son paroxysme lorsqu’il interprète ses morceaux les plus récents, faisant ainsi oublier le niveau légèrement inférieur face à des classiques aussi indestructibles que « Cinnamon girl » ou « Hey Hey, My My ». Mais ce disque n’est pas seulement l’explosion permanente d’un Loner en colère, il représente également un sommet d’interprétation, comme l’atteste la version bondissante de « Tonight’s the night » où le Crazy Horse martèle une rythmique qui rappelle étrangement les premières notes de « Peter Gunn theme » de Mancini, offrant une seconde jeunesse à l’un des titres les plus glauques de Neil Young.
157001.jpg



Il reprend également avec ferveur « Blowin’ in the wind » qui croule littéralement sous les bombes. Le piège de la reprise eut été pour Neil Young de reprendre ce titre à la guitare folk, comme il aurait sans doute pu le faire avec talent, mais il préfère faire pleurer sa guitare en entonnant le morceau de Dylan à la manière d’un hymne grinçant porté par des larsens meurtriers à la manière d’un Hendrix, un matin de soleil levant, donnant à la jeunesse américaine l’une des plus belles leçons de leur histoire. Tout ceci est littéralement bouleversant et transpire l’authenticité, la chaleur humaine et le respect d’une œuvre fondamentale.

Enfin, il y a l’assaut, ce morceau qui vous saute à la gorge, parce qu’il est beau, parce qu’il est violent, parce qu’il est indétrônable dans sa déflagration. « Like a hurricane » vous arrache la tête avec les dents, vous immole littéralement. Tel Edwards au mains d’argent, Neil Young semble avoir des ciseaux… que dis-je, des prises électriques à la place des doigts. L’électricité coule, s’écoule dans un flot ininterrompu de guitares valdinguées, maltraitées, cabossées. Le loner et son cheval fou semblent vouloir broyer cette chanson et la guitare de Neil Young n’a visiblement plus assez de cordes, de notes pour satisfaire l’appétit gargantuesque de son maître et finit par ne plus supporter cette croix à l’évidence trop lourde pour elle. Neil Young la martèle, pour étouffer sous ses coups le morceau qui se confond dans un océan sonique rarement entendu. Le break du milieu où Neil Young prend le dernier couplet dans un silence à peine effleuré par quelques accords fabriqués sous le larsen ne suffit pas à sauver cette six cordes d’une mise à mort annoncée. Tous les solos du monde de tous les techniciens du monde à la mode Rondat, à la mode Métal, à la mode Satriani devraient observer 14 minutes de silence pour enfin comprendre qu’une seule note jouée pendant une minute mais avec toute la conviction du monde remplacera toujours et à jamais des dizaines des minutes de branlotages stériles et d’astiquages de manche vains. Le morceau se termine dans une orgie sonique assourdissante qui vous laisse à terre, épuisé, mais avec la satisfaction d’une nuit harassante mais orgasmique passée entre les reins d’une déesse improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 23 Sep - 6:58

The Loner a écrit:


Février 1972

HARVEST

Neil Young a la patate, la frite, la banane. Tout baigne ou presque. En effet, il connaît des petits problèmes de santé. Une hernie discale va l’obliger à rester alité pendant quelques temps. Il ne peut plus rester debout avec sa guitare électrique, alors, il reste dans son ranch, et compose avec une sèche. Tombe amoureux d’une actrice. Monte un nouveau groupe : Les Stray Gators. Et donc, enregistre HARVEST. Il va devoir donner des concerts assis. Donc seul. (le concert au Massey Hall témoigne de cette tournée pré-Harvest…)

Inutile de revenir sur le succès immense de ce disque, qui le suivra longtemps et qui va l’encombrer plus qu’autre chose. Ce disque reflète une période de sa vie, mais pas un style de musique sur lequel il souhaite stagner et c’est bien ce qui l’emmerde en fin de compte.
De plus, il contient de nombreuses imperfections. Certains morceaux sont plombés par une production lourdingue (A man needs a maid et son orchestre symphonique sont assez indigestes). Bien sûr, « Old Man », bien sûr « Harvest », « Out on the week-end » et “The Needle And The Damage Done”, mais dans l’ensemble, je trouve les autres compositions faiblardes, voire feignantes. « There’s a world » plombe la fin du disque, et l’électrique « Words » qu’il saura faire revivre en live, et pourtant adulé par de nombreux fans, a tendance à plomber une fin en eau de boudin.
Evidemment, ce disque va recevoir un succès public inattendu, à mes yeux surestimé et que je n’ai jamais vraiment compris, et qui va, de plus, être le déclencheur d’une période personnelle très chaotique et sombre. Encore aujourd’hui, l’auditeur lambda possède son exemplaire de Harvest, mais la plupart ne connaît aucun autre album ou presque. Dommage, sa discographie contient des disques bien plus passionnants.
Si ce disque est bon (certes…), il est bancal.

Anecdote ? Non pas là non.

Ainsi que sur celui-ci...


S’il y a bien un album de Neil Young difficile à chronique, c’est bien celui-ci. Piqué dans la discothèque de mon père, il ne l’a jamais récupéré. Dire qu’il m’a passionné à la première écoute serait exagéré. Je devais avoir 9 ou 10 ans à l’époque. Il a fait son chemin, en longueur, mais ce qui me fascinait le plus dans le disque, c’était sa pochette. Enfin, le verso. Qui était ces gens, et surtout, ce type avec une chemise à carreaux que les autres fixaient. L’histoire, nous la connaissons. J’ai découvert le bonhomme au fil du temps. J’apprendrais plus tard qu’il ne s’agissait pas de son groupe régulier. J’apprendrais plus tard qui étaient les Stray Gators, les Crosby, Stills & Nash, les Linda Ronstadt.

Le plus célèbre. Pourquoi? Parce que le plus vendu. Comme tout le monde. Demander aux gens qui connaissent ce disque de citer un autre album du Loner, y’en a bien le quart qui ne saura pas vous répondre. Moche! Très moche.

D’un point de vue artistique, on a souvent tendance à dire que c’est le plus mal produit. Et pourtant, pas tant que çà. Jamais les instruments ne seront aussi bien équilibrés, en tout cas dans les productions des années 70. Ce qui manque à ce disque, c’est de la clarté. De ce point de vue, le remaster est absolument remarquable et indispensable. Il permet d’entendre un nombre de détails impressionnant qui passaient totalement inaperçus. Certains trouvent ce disque déséquilibré. Moi non. Si l’on écoute la version vinyle, on se rend d’ailleurs à quel point les chansons sont bien réparties, et cela rend les deux faces pour ainsi dire jumelles dans la répartitions des titres acoustiques, symphoniques et électriques.

Les compositions sont pour beaucoup sublimes. Pour beaucoup oui, car il y a tout de même deux ou trois faiblesses. « Are you ready for the country » à la mélodie un peu simpliste (sans parler du refrain), pèse un peu sur la première face, mais les deux bêtes noires du disque restent « A man needs a maid », avec ses paroles limites, et son orchestration lourdingue. Et d’ailleurs, qu’est-ce que c’est dommage car lorsqu’on l’entend en live, et desossée, AF%20%20LOT%20%20600%20(16).JPGle Loner la rend totalement bouleversante. Malheureusement, les arrangements pompiers de Nitzsche saccage le refrain. Mais, ce n’est rien face à « There’s a world » qui n’est déjà pas une chanson transcendante au départ mais qui se retrouve recouverte de chantilly écœurante, au point de rendre son écoute carrément pénible.

Seulement voilà. Je ne suis pas fait de pierre. Il y a un cœur qui bat en moi. Et ce cœur fond, ruisselle et s’effondre lorsqu’il entend « Old Man » et son refrain meurtrier, son jeu de guitare d’une finesse absolue, et son banjo transpirant l’authenticité. Ce cœur rougit de plaisir à l’écoute de « Out on the Weekend », « Harvest », « Heart of Gold » et « The Needle and the damage done ».

Et puis, je suis un dur, un vrai, un tatoué, et lorsque Neil Young fait rugir les guitares, je fais ripper la bière et le plaisir velu, « Alabama » et « Words » parachevant un tableau proche de la perfection. Depuis, j’ai découvert la discographie du Loner, en long, en large et dans les autres sens. Harvest n’est pas le meilleur album de Neil Young, mais il fait forcément parti du peloton de tête tant il comporte de nombreux chef d’œuvre. Alors, on peut disserter sur la production, les arrangements, la pochette, la couleur, les détails ou non, mais il prouve, avec ce disque, qu’il est un des meilleurs trousseurs de chansons de la planète, toutes considérations faites.

J’ai passé des heures entières à écouter ce disque au casque étalé sur un pageot qui portait mes errances suffoquées, et Harvest me donnait un oxygène sans cesse renouvelé, il cognait sur tout ce qui me malmenait, et encore aujourd’hui, il me suffit de mettre ce disque à une volume qui surpasse le raisonnable pour frissonner seul au monde, même si au dehors, le thermomètre frôle l’explosion. C’est un disque historiquement important, c’est un disque marquant dans la carrière de Neil Young, c’est un disque qui marqua définitivement ma vie, musicalement. C’est un putain de bon disque, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmos
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 23
Localisation : Le pays des vaches, Normandie
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 23 Sep - 19:42



Mais que vois je ? On dirait bien que tes idoles ont de mauvaises fréquentations... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 23 Sep - 19:59

Desmos a écrit:


Mais que vois je ? On dirait bien que tes idoles ont de mauvaises fréquentations... Laughing

Clapton bouffe à tous les rateliers en plus de piquer la femme des autres! C'est moche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desmos
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 23
Localisation : Le pays des vaches, Normandie
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 24 Sep - 19:13

The Loner a écrit:
Desmos a écrit:


Mais que vois je ? On dirait bien que tes idoles ont de mauvaises fréquentations... Laughing

Clapton bouffe à tous les rateliers en plus de piquer la femme des autres! C'est moche.

Elle t'es resté en travers de la gorge cette histoire d'Harisson, pas vrai XD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 24 Sep - 22:12

Desmos a écrit:
The Loner a écrit:
Desmos a écrit:


Mais que vois je ? On dirait bien que tes idoles ont de mauvaises fréquentations... Laughing

Clapton bouffe à tous les rateliers en plus de piquer la femme des autres! C'est moche.

Elle t'es resté en travers de la gorge cette histoire d'Harisson, pas vrai XD ?

Entre autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 25 Sep - 17:34

http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703556604575502151727998086.html

Où The Loner s'inquiète de l'avis de The Zim au sujet de son dernier opus.

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 25 Sep - 17:53

odradek a écrit:
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703556604575502151727998086.html

Où The Loner s'inquiète de l'avis de The Zim au sujet de son dernier opus.

Honnêtement, j'espère que le Zim a autre chose à foutre de ses journées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odradek
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 8153
Date d'inscription : 16/04/2005

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 25 Sep - 21:56

The Loner a écrit:
odradek a écrit:
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703556604575502151727998086.html

Où The Loner s'inquiète de l'avis de The Zim au sujet de son dernier opus.

Honnêtement, j'espère que le Zim a autre chose à foutre de ses journées...

Comme de réfléchir à un BS10 un peu plus judicieux que le BS09... What a Face

_________________
Seul mon squelette reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 25 Sep - 23:21

odradek a écrit:
The Loner a écrit:
odradek a écrit:
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703556604575502151727998086.html

Où The Loner s'inquiète de l'avis de The Zim au sujet de son dernier opus.

Honnêtement, j'espère que le Zim a autre chose à foutre de ses journées...

Comme de réfléchir à un BS10 un peu plus judicieux que le BS09... What a Face
clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 27 Sep - 22:09

Je ne suis pas critique musical. D’ailleurs, je ne suis pas critique du tout. Un simple auditeur lambda. Un peu plus fondu que la moyenne de certains artistes dont Neil Young. Mais force est de constater que depuis dix ans, Neil Young, c’est la roue libre. Il alterne les disques folk acoustiques pépères et les disques plus rock sans grande saveur. Le dernier en date constituait probablement l’apothéose de cette roue libre… Alors qu’attendre d’un nouveau Neil Young ? Et surtout, pourquoi tant de ferveur… Les critiques ici ou là se multiplient avant même la sortie. Avec l’avènement du net, on peut critiquer un disque un mois avant sa sortie et l’enterrer aussitôt. Alors qu’il sort, il n’est déjà plus sur aucune oreille, il a déjà été remplacé par un disque plus intéressant, ou plus anecdotique… Et finalement, qui prend le temps d’écouter un disque de nos jours ? Alors que sort Le Noise, nombreux sont les fans qui se demandent déjà ce que le Loner prépare pour la suite… Fût une époque, un disque faisait un an, aujourd’hui, il fait souvent une heure, le temps d’une écoute, jugé et archivé dans la foulée. Bien sûr, là encore avant la sortie, on entendait le troupeau de si… Et s’il avait fait un disque acoustique, et s’il avait joué avec le Crazy Horse, et si et si et si… Et si nous l’écoutions ce disque ? Bon ou mauvais, raté ou réussi, c’est avant tout le disque d’un artiste qui regarde l’Amérique au fond des yeux depuis 40 ans qui a souhaité sortir une œuvre telle qu’il l'a imaginée.

Soyons honnêtes, ce disque ne figurera pas dans les sommets du Loner… Mais soyons honnêtes jusqu’au bout, les sommets, ça fait un bail qu’il ne les atteint plus. Mais est-ce vraiment important ? Non. Un artiste, c’est un être humain, pétri de talent, de défauts, d’erreurs, de blessures, de renaissances ou de doutes et ce disque est un peu tout ça à la fois. Du talent, dans ce disque, il y en a, mais pas forcément exploité. Là où le disque surprend le plus, c’est dans la production et dans les choix qui l’accompagnent. Pourquoi tant de réverbération sur les voix, pourquoi toujours plus de guitares saturées alors que Lanois est l’un des producteurs les plus fins qui soient. Pour autant, une fois l’objet entre les mains, les conditions d’écoute s’avèrent nettement plus confortables que ces Mp3 moches que l’on écoute sur un PC inadapté. Le disque possède une ampleur considérable qu’un PC et sa paire d’enceintes 2x2 W ne peuvent évidemment pas retranscrire.

D’abord les chansons. Il y en a de bien belles… Passons rapidement sur les évidences, les deux morceaux acoustiques sont les plus réussis. Pas seulement parce qu’ils sont acoustiques, mais également parce qu’ils possèdent les plus belles mélodies du disque et que Neil Young, notamment sur « Peaceful Valley Boulevard » utilise une progression d’accords relativement inédite pour lui. D’ailleurs, Lanois sort enfin de sous les nuages et offre le meilleur de son talent de production en tarabiscotant les effets à sa manière, par petites touches, sans en rajouter, sans en oublier. C’est beau, c’est du grand Neil Young. Alors, si tout le disque avait eu cette couleur ? Et bien… Je n’en sais rien. Et à vrai dire, je m’en fous un peu. Il n’y aurait pas eu de débat, et entre nous, à part Dylan, quel artiste avec une carrière comme la sienne, parvient encore à déchaîner autant de passion autour d’un nouvel album ?

« Walk with me » qui ouvre le disque déroule une mélodie à côté de ses pompes, sans grand intérêt et même au niveau du riff, c’est du service minimum… C’est sur le final que se joue le morceau. Lanois triture la matière et le morceau mue vers un magma électro répétitif que l’on regrette de ne pas voir s’allonger pour prendre véritablement le pouvoir du disque. Si regrets il y a, personnellement, c’est ici. Les deux compères ont eu envie d’oser, tout en étant trop frileux pour se lancer dans un truc expérimental et complètement barré. Le loner prend des risques avec ce disque, mais à son niveau, on ne peut pas parler de suicide commercial… il s’amuse, mais avec la conscience de l’auditoire, ce qui freine sans doute ses ardeurs. Dommage. Le disque souffre aussi de son côté linéaire. Les morceaux électriques se ressemblent beaucoup et si « Hitchiker » sort du lot et s’avère très intéressant, des morceaux nettement plus faibles comme « Sign Of Love » ou le limite pénible « Rumblin’ » plombent un peu l’ensemble. Du coup, « Le Noise » nous donne à entendre un Loner énervé, parfois caricatural, notamment sur le « Angry Wolrd » où Neil Young est tout colère et tient à nous le faire savoir, mais aussi fatigué et parfois impuissant face à un raffut qu’il ne maîtrise visiblement pas toujours.

Bref, au bout d’une quarantaine de minutes, on se dit que si ce disque n’est pas une grande réussite, il n’est pas non plus le naufrage dans lequel nous avons été nombreux à vouloir l’embarquer après une première écoute déconcertante. Neil Young est parfois à terre, mais la bête bouge encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalou
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 47
Localisation : In the mountains
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 7 Fév - 1:44

The Loner a écrit:
à propos de Everybody'Rockin' Ce disque est très mauvais, du début à la fin. De ce que je sache, il n’y aura même pas de tournée. Tu m’étonnes !
Il y a une sorte de film, tourné en 84 moitié documentaire bidon, moitié live où Neil joue quelques titres avec les shocking pink... Pour ceux que ça intéresse (il y a d'ailleurs une super version acoustique de Ohio): Neil Young Solo Trans Tour 84

http://www.megaupload.com/?d=55NJVAFY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lalou
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 47
Localisation : In the mountains
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 7 Fév - 2:22

Portrait croisé: Dylan/Young.

Dylan vient du folk et s'est mis au rock. Young vient du rock et s'est mis au folk.
Dylan a fait l'île de Wight. Young a joué à Woodstock.
Dylan porte des chemises de col bleu. Young porte des chemises à carreaux.
Dylan joue avec le Band. Young joue avec le Crazy Horse
Dylan reprend Old Man. Young reprend All Along The Watchtower.
Dylan sort régulièrement ses archives. Young en publie une tous les 30 ans.
Dylan affectionne l'open E tuning. Young le dropped D tuning.
Dylan fut un adepte de Jesus Christ. Young du vocoder.

...................... Mais ils sont les deux plus grands song-writers de notre temps (et s'admirent mutuellement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Soul
People Get Ready!
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 53
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 8 Fév - 0:44

Et moi je les admire tous les deux Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dr.out
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 42
Localisation : 100 mètres au dessous du niveau de l'eau
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 8 Fév - 1:08

lalou a écrit:
Portrait croisé: Dylan/Young.

Dylan vient du folk et s'est mis au rock. Young vient du rock et s'est mis au folk.
Dylan a fait l'île de Wight. Young a joué à Woodstock.
Dylan porte des chemises de col bleu. Young porte des chemises à carreaux.
Dylan joue avec le Band. Young joue avec le Crazy Horse
Dylan reprend Old Man. Young reprend All Along The Watchtower.
Dylan sort régulièrement ses archives. Young en publie une tous les 30 ans.
Dylan affectionne l'open E tuning. Young le dropped D tuning.
Dylan fut un adepte de Jesus Christ. Young du vocoder.

...................... Mais ils sont les deux plus grands song-writers de notre temps (et s'admirent mutuellement)
Juste pour rectifier, Dylan vient du Rock, son premier amour. C'est par la suite qu'il a découvert le folk et Woody Guthrie.
Tu oublies aussi comme point commun, l'harmonica et le porte harmonica.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fuzzout.net/blog/
lalou
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 47
Localisation : In the mountains
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 8 Fév - 21:49

Exact dr.out, mais c'était surtout pour trouver une formule Wink

Dylan a les cheveux frisé. Young raides comme la justice
Dylan a niqué Joan Baez. Young a niqué Geffen. (heuuuu... pas très classe celle-là)
Quand Dylan n'a pas de bus pour sa tournée, Young lui prête le sien (avec en sus la Martin de Hank Williams...)
Dylan s'est fait huer à Newport, Young s'est fait huer pendant la tournée Tonight's The Night.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dr.out
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4017
Age : 42
Localisation : 100 mètres au dessous du niveau de l'eau
Date d'inscription : 24/02/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 8 Fév - 22:22

lalou a écrit:
Exact dr.out, mais c'était surtout pour trouver une formule Wink

Dylan a les cheveux frisé. Young raides comme la justice
Dylan a niqué Joan Baez. Young a niqué Geffen. (heuuuu... pas très classe celle-là)
Quand Dylan n'a pas de bus pour sa tournée, Young lui prête le sien (avec en sus la Martin de Hank Williams...)
Dylan s'est fait huer à Newport, Young s'est fait huer pendant la tournée Tonight's The Night.

Tu vas dire que je chipote mais Dylan aussi a niqué Geffen avec Asylum Record Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fuzzout.net/blog/
Soledad
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2019
Age : 24
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Dim 18 Mar - 17:44

Un grand merci pour ces chroniques The Loner cheers
Je connais Neil Young de manière assez décousue et je vais arranger cela.
Grâce à elles je sais où je vais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
used_spoon
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2132
Age : 26
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 1 Mai - 23:51




Le nouveau Neil Young & Crazy Horse

Mitigé pour le moment, on dirait du rock indu avec du chant en sprechgesang et des choeurs pénibles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 2 Mai - 7:49

used_spoon a écrit:



Le nouveau Neil Young & Crazy Horse

Mitigé pour le moment, on dirait du rock indu avec du chant en sprechgesang et des choeurs pénibles.

Je plussoie, notamment sur les choeurs, limite insupportables!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
used_spoon
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2132
Age : 26
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 14 Mai - 19:43




Décidément... Un peu mieux par rapport à l'autre, mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vox populi
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 1943
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Lun 14 Mai - 19:50

Ah bon? je trouve au contraire les deux titres très prometteurs ..je suis très impatient d'entendre ce disque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 15 Mai - 5:59

used_spoon a écrit:



Décidément... Un peu mieux par rapport à l'autre, mais tout de même...
NOus sommes bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the tightrope walker
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 687
Age : 24
Localisation : Euskadi
Date d'inscription : 08/04/2012

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Ven 18 Mai - 16:37



Nouvel chanson,comme les deux précedente,elle est plutôt sympa sympa mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. On sent tout de même que papy young se fait plaisir.

Par contre je trouve le clip assez glauque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Sam 19 Mai - 13:03

the tightrope walker a écrit:


Nouvel chanson,comme les deux précedente,elle est plutôt sympa sympa mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. On sent tout de même que papy young se fait pas chier.

Par contre je trouve le clip assez glauque...

Oui. Il passe son temps à mettre au point des nouveaux supports, des bagnoles, des Ipad (après avoir tiré sur Apple, il y a deux ou trois ans)... mais il oublie de faire de la musique. Il ferait bien de raccrocher les cordes et de se pencher sérieusement sur ses archives!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   

Revenir en haut Aller en bas
 
NEIL YOUNG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» Neil Young Foire aux Vins Colmar 2008
» Neil Young
» Neil Young
» Neil Young & Crazy Horse - Tournée européenne 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: AUTRES VOIX, AUTRES VOIES-
Sauter vers: