Shelter From The Storm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NEIL YOUNG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 9 Juin - 23:00

Baptiste a écrit:
Alléchant ces lives.

Ce qui est aussi dommage, c'est qu'apparemment les 4 premiers albums vont être prochainement réédité.

Comme tu le dis, il aurait donc pu se contenter d'un coffret regroupant les inédits et les alternate takes...

Là, en achetant les rééditions et les Archives, on va se retrouver avec plein de doublons...

Encore merci, en tous cas.
Oui, c'est çà. Je ne suis pas sûr (le désavantage d'avoir une pôv version mp3 dans le désordre.....), mais je crois que les albums ne sont pas présentés en intégralité. Du coup, les versions remasterisées peuvent être intéressantes.... A voir une fois que j'aurai les détails du coffret... Là, j'ai été obligé de remettre de l'ordre dans les fichiers et tout, c'est un peu le bordel....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 17:47

Voici donc un avis plus complet sur la bête:

10 ans d’attente. Peut-être plus. Depuis des lustres, le loner parlait de ses archives, sans cesse repoussées sans véritable raison. Officiellement annoncées en 2006, 2007, puis 2008, elles seront annoncées à trois reprises pour l’année 2009. En clair, plus personne n’y croyait. Pourtant, en bon fondu du loner depuis….au moins ma naissance, j’attendais ces archives comme le Grââl. En en distribua quelques bribes, 3 Live absolument magiques. Et puis voilà, elles sortent enfin. Ce matin, je passe en coup de vent chez mon disquaire, décidé à lui en passer commande…. Manque de bol, mon vendeur attitré est en congés. Merde ! Cà attendra. Je regarde dans les rayons, sans succès. Résigné, je jette au loin un regard distrait sur le rayon Neil Young, sans même m’arrêter de marcher, quand tout à coup, je stoppe nette ma course effrénée vers mon lieu de travail ! Magnifique et solitaire, le coffret trône magnifiquement en bas du rayon où l’on met le rare exemplaire vinyle d’un disque ou l’objet trop encombrant. Ni une ni deux, je ne prends pas le temps d’explorer le sticker au verso, je prends l’objet, regarde à peine de le prix que je suis déjà devant la caissière qui ne va pas encore assez vite pour moi. Car l’air de rien, je vais au boulot. Mais revenons un peu en arrière. Il y a une semaine ou deux, emmerdant allègrement la loi Hadopi, je mets la main sur la version mp3 du coffret. Impatient et bouillonnant, je n’ai pu me résigner à attendre d’avoir l’objet pour l’écouter. En dix ans, les rumeurs les plus folles ont couru concernant le contenu. De l’inédit en veux-tu en voilà, du live, de la démo, du Neil Young en solo, en duo, en trio, sous la douche, sous la couette et soulagé de sortir enfin cette arlésienne. Passée l’excitation primaire qui découlait de ces années de frustration, la première écoute s’avère d’entrée décevante. Les fichiers sont pèle mêle, mais l’on constate rapidement deux choses ! D’abord, il y a deux disques qui figurent dans ces archives qui ont déjà été vendues séparément. Et que j’ai acheté. Ah…. Certes, ces Live sont excellents, mais de là à les posséder deux fois, faut peut-être pas charrier. Le « Live at Fillmore East » et le « Live at Massey Hall » sont donc présents alors que tout bon fan a déjà acheté son exemplaire depuis bien longtemps…. Bon, passons. C’est bon à savoir pour les prochains volumes. Le sentiment de déception va s’accroître encore un peu lorsque je vais m’apercevoir que dans ce coffret, et ses différents volumes, apparaissent de nombreux extraits de ses premiers albums, sans le moindre changement (certains titres présentent un vague mix différent, mais faut vraiment tendre l’oreille….). Certes, le tout a été remasterisé, bla bla bla, mais tout de même, 10 ans d’attente pour un best of…

Heureusement, les raisons de se réjouir sont toutes aussi nombreuses. C’est vrai, côté inédits, c’est pas l’avalanche. Mais les vrais fondus de Neil Young le savent, le Loner sort au moins 90 % de son matériel. Il écrit, enregistre et sort un disque en quelques jours, laissant peu de place aux outtakes et aux chansons mises de côté. Résultat, s’il y a quelques inédits, la très grande majorité des titres sont connus de tous et les quelques inédits le sont également pour la plupart des gens qui suivent Neil Young de près. Le premier disque, outre ses premiers enregistrements avec les Squires, pas mémorables, mais historiquement intéressants, propose des démos poignantes de ses premiers titres, dont certains se retrouveront sur disques. De belles interprétations, intimes et balbutiantes, qui reflètent assez bien la fragilité du bonhomme de l’époque. La série des disques « Topanga » et « North Country » reprend les trois albums qui suivirent son premier opus dont l’utra célèbre « Harvest », avec quelques versions live, quelques extraits tirés des albums, les faces B, et autres titres exilés sur « Decade » par exemple, ou sur son album « Journey through the past » avec un « Words » qui vous emmène dans un voyage magnifique d’un quart d’heure. Certains me diront qu’il ne s’agit pas d’un inédit, c’est vrai. Mais finalement, l’intérêt de la réédition d’un album comme « Journey through the past » est limitée car le seul titre audible du disque, c’est ce fameux « Words ».

Enfin, un Live tout aussi intéressant que les trois précédents, « Live at the riverboat » qui présente à nouveau un Loner tout en acoustique, fabuleux, intime et émouvant, avec des versions de titres pas forcément très célèbres qui proposent une relecture passionnante de l’œuvre d’un des plus grands artistes du siècle dernier.

Ce coffret si attendu n’est pas une véritable déception. Ce n’est pas non plus une véritable réussite. Il s’agit d’une sorte d’ »Anthologie » plutôt que d’ »Archives » véritables, qui propose de découvrir Neil Young sous toutes les coutures. Objet avant tout destiné aux fans, ce coffret peut être considéré comme un attrape-couillon, et c’est vrai que les doublons et les extraits des disques peuvent appuyer ce sentiment, mais malgré tout, c’est un bel objet qui demande d’être passionné pour investir, car il faut tout de même débourser, en moyenne, 90 € pour la version CD.

L’objet en DVD propose en sus des images à priori intéressantes, ainsi qu’un bouquin pas repoussant pour un sou. Bref, un cadeau tout trouvé pour noël… Et puis la version Blue-Ray… Pour ceux qui savent encore rêver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 21:01

Bien joué, Loner !

Ca confirme ce que je pensais, j'ai l'impression que la vraie perle inédite du coffret c'est le "River Boat"...

Bon, le facteur m'a laissé un petit mot : il a un coffret pour moi mais faut que je taxe les frais de douanes Evil or Very Mad
Première fois que ça m'arrive et pourtant j'ai souvent commandé aux USA.

Par contre, petite question : quand tu dis "3 Live absolument magiques" tu n'inclus pas le "Sugar Mountain" ?
Parce qu'autant je suis à genoux devant "Massey Hall" et j'aime beaucoup "Fillmore East", je trouve que "Sugar Moutain" ne vaut pas grand chose si ce n'est pour son aspect "documentaire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 21:40

Autre question, tant que j'y suis : le film "Journey Through The Past", ça vaut le coup de l'acheter à l'unité ou c'est de l'ordre du dispensable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 21:43

Baptiste a écrit:
Autre question, tant que j'y suis : le film "Journey Through The Past", ça vaut le coup de l'acheter à l'unité ou c'est de l'ordre du dispensable ?
C'est franchement dispensable... Pour fan Hardcore..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 21:44

Baptiste a écrit:
Bien joué, Loner !

Ca confirme ce que je pensais, j'ai l'impression que la vraie perle inédite du coffret c'est le "River Boat"...

Bon, le facteur m'a laissé un petit mot : il a un coffret pour moi mais faut que je taxe les frais de douanes Evil or Very Mad
Première fois que ça m'arrive et pourtant j'ai souvent commandé aux USA.

Par contre, petite question : quand tu dis "3 Live absolument magiques" tu n'inclus pas le "Sugar Mountain" ?
Parce qu'autant je suis à genoux devant "Massey Hall" et j'aime beaucoup "Fillmore East", je trouve que "Sugar Moutain" ne vaut pas grand chose si ce n'est pour son aspect "documentaire".
Sugar mmountain est très beau je trouve.... Sa force, c'est le côté débutant du loner en solo...

Sinon, autre perle du coffret, c'est le premier CD avec les magnifiques démos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 21:50

Loner² a écrit:
]Sugar mmountain est très beau je trouve.... Sa force, c'est le côté débutant du loner en solo...
Ca se défend.
Je le trouve incroyablement mou, moi, ce live.
Le jeu de guitare, aussi. Rien à voir avec la force de Massey Hall.
Et je cause pas de l'intensité du chant...

Pour moi, le seul intérêt de "Sugar Mountain", c'est de documenter de belle façon l'incroyable progression du Loner entre la fin des années 60 et le début des années 70. Mais en tant que tel, le concert n'est pas terrible. Boooooring.

Merci pour le film, tu m'évites une dépense inutile.

Bon, je vais aller cracher mes 15 euros demain pour récupérer la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 22:53

Baptiste a écrit:

Merci pour le film, tu m'évites une dépense inutile.

Tu as déjà écouté l'album tiré du film?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 16 Juin - 23:26

Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:

Merci pour le film, tu m'évites une dépense inutile.

Tu as déjà écouté l'album tiré du film?
Non.
Je connais juste la chanson-titre depuis Massey Hall (superbe, d'ailleurs et le mot est faible).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 0:03

Baptiste a écrit:
Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:

Merci pour le film, tu m'évites une dépense inutile.

Tu as déjà écouté l'album tiré du film?
Non.
Je connais juste la chanson-titre depuis Massey Hall (superbe, d'ailleurs et le mot est faible).

Oui, sauf qu'elle n'apparaît pas sur le disque.... Elle se trouve sur time fades away... Je suis débordé en ce moment, mais d'ici peu, j'aurai plus de temps, je te filerai un lien pour ce disque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 9:53

Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 10:31

Baptiste a écrit:
Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.

De rien. Si tu le souhaites, j'ai aussi Times Fade away, que j'ai numérisé moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 10:43

Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.

De rien. Si tu le souhaites, j'ai aussi Times Fade away, que j'ai numérisé moi-même.
Si c'est du lossless, ça m'intéresse grandement ouais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 11:08

Baptiste a écrit:
Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.

De rien. Si tu le souhaites, j'ai aussi Times Fade away, que j'ai numérisé moi-même.
Si c'est du lossless, ça m'intéresse grandement ouais !
C'est quoi du lossless? Je l'ai en vinyle, donc je l'ai mis sur mon PC. Le son est très bon, même si le taux d'échantillonnage est un peu léger, mais c'est une donnée que je ne peux pas modifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 13:35

Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.

De rien. Si tu le souhaites, j'ai aussi Times Fade away, que j'ai numérisé moi-même.
Si c'est du lossless, ça m'intéresse grandement ouais !
C'est quoi du lossless? Je l'ai en vinyle, donc je l'ai mis sur mon PC. Le son est très bon, même si le taux d'échantillonnage est un peu léger, mais c'est une donnée que je ne peux pas modifier.
"Sans perte". En .WAV ou en .FLAC par exemple mais en en .mp3 ou .WMA.
Après, évidemment, ça fait des fichier bien plus lourds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 14:38

Baptiste a écrit:
Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Loner² a écrit:
Baptiste a écrit:
Dans ce cas-là, je ne soupçonnais même pas l'existence de la BO de "Journey".
J'ai, par contre, Times Fade Away sur mon disque dur mais je n'y ai jamais touché. Ca me faisait un peu chier de découvrir ce truc avec des mp3 pourris, je comptais attendre le deuxième volume des Archives.
Ou peut-être m'acheter le vinyle sur ebay, il se trouve assez facilement, finalement.

Merci, en tous cas, pour ton offre.

De rien. Si tu le souhaites, j'ai aussi Times Fade away, que j'ai numérisé moi-même.
Si c'est du lossless, ça m'intéresse grandement ouais !
C'est quoi du lossless? Je l'ai en vinyle, donc je l'ai mis sur mon PC. Le son est très bon, même si le taux d'échantillonnage est un peu léger, mais c'est une donnée que je ne peux pas modifier.
"Sans perte". En .WAV ou en .FLAC par exemple mais en en .mp3 ou .WMA.
Après, évidemment, ça fait des fichier bien plus lourds.
Ah ben non, je ne peux pas alors, moi, il fait que du mp3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 14:42

C'est quand même bien précieux,les archives vol.2 sont encore loin de voir le jour !
Je le trouve excellent ce "Times fade away",je voulais le trouver en vinyle aussi mais je me suis qu'il vallait mieux attendre ces archives et ne pas se faire avoir encore une fois .. le mp3 me suffit donc pour l'instant .. par contre,je ne sais pas où tu as trouvé la patience pour ne pas encore l'avoir écouté Baptiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No fun
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4944
Age : 31
Localisation : Prague
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 19:46

Baptiste a écrit:

Après, évidemment, ça fait des fichier bien plus lourds.

Un peu trop à mon goût ..

A vrai dire,je ne vois pas trop la différence entre mp3 et flac .. je veux bien croire qu'il y en ait une mais bon .. vu la différence de taille,je préfère encore avoir ça en mp3 .. de toute façon,pour une qualité optimale,il faut se procurer le support réel alors mp3 ou flac,franchement ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 20:11

Planet waves a écrit:
Baptiste a écrit:

Après, évidemment, ça fait des fichier bien plus lourds.

Un peu trop à mon goût ..

A vrai dire,je ne vois pas trop la différence entre mp3 et flac .. je veux bien croire qu'il y en ait une mais bon .. vu la différence de taille,je préfère encore avoir ça en mp3 .. de toute façon,pour une qualité optimale,il faut se procurer le support réel alors mp3 ou flac,franchement ..
Ca dépend sur quel matos tu écoutes !
Des enceintes d'ordinateur, c'est pas la même chose que des vrais HP !
Et crois-moi, il y a un monde d'écart entre des mp3's et des ficihier Flac.
Et il n'y a aucune différence entre mettre le CD dans son lecteur et graver un CD chez soi avec des fichiers FLAC ou WAV. C'est tout l'intérêt de la chose.

Mais c'est pas grave Loner, j'attendrai.
Je suis pas en panne de trucs à écouter donc l'attente est supportable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mer 17 Juin - 20:23

Je ferai un copié collé de mes petites chroniques par disque. Cà peut peut-être intéresser certains d'avoir l'avis, tout de même objectif, d'un fan absolu du loner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 11:32

NEIL YOUNG – Archives Volume 1 – Disc 4 Topanga 2 (1969 - 1970)



Sur les douze petits titres de ce quatrième volume, 7 sont tirés de « Everybody knows this is nowhere » et d’ « After the gold rush ». Bien sûr, c’est toujours plaisant d’écouter ces joyaux extraits de deux des meilleurs disques du Loner. Une fois de plus, le son est remasterisé, et donc parfait, seulement, sur ce second volume de la série Topanga, il ne reste plus que 5 titres « inédits » à se mettre sous la dent. Pas réellement inédits, la plupart de ces titres sont des faces B ou des mix différents. Pourtant, la version de « Birds » par exemple est absolument magnifique, moins lacrymale que l’original, avec un Crazy Horse tout en finesse. Le titre n’est pas vraiment inédit puisqu’il s’agit d’une face B sorti en 69. Petit reproche au passage au livret, pas suffisamment explicite, puisqu’il n’indique pas de quel single il s’agit. « Everybody’s alone », l’inédit du disque, laisse à entendre un Crazy Horse fraîchement formé, détendu, pas encore submergé par la rage du Loner, pour un titre mid-tempo, pas forcément fabuleux, mais tout de même très agréable. « Helpless » est proposé dans un mix différent qui ne rend pas la chanson meilleure, mais qui en donne une relecture plus claire. « It might have been » dans une version Live est un live intéressant. En effet, les traces officielles live du Crazy Horse de l’époque sont suffisamment rares pour en profiter. Enfin, exhumé de l’album « Woodstock », « Sea of madness » propose un Neil Young accroché à son orgue, entouré de ses potes du CSN&Y et « Dance, dance, dance » est proposé dans une version qui diffère de l’original où l’on retrouve à nouveau le Crazy Horse à son meilleur. Les deux premiers volets de Topanga aurait pu n’en former qu’un, et nous verrons plus tard qu’il en va de même pour le troisième et dernier volet de cette série. Toutefois, si l’on écoute tout ceci dans son ensemble, on peut facilement remarquer les progrès monstrueux de Neil Young sur une période de 1968 à 1970 en terme de composition et de chant. Le loner devient sûr de lui, de son travail, et se persuade de plus en plus d’être en bonne voie. Ce qui lui permettra bien vite de n’en faire qu’à sa tête et de mener sa barque comme il le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 12:06



NEIL YOUNG – Archives Volume 1 – Disc 5 Live at Fillmore (1970)

Qui aujourd’hui ne connaît pas l’histoire de David Whitten ? Guitariste des Rockets avant que Neil Young ne les débauche pour former le Crazy Horse, il sera durant 3 années un support rythmique formidable pour Neil Young. Et puis voilà, durant la tournée de « Time Fades away », il deviendra ingérable, défoncé jusqu’aux yeux. Neil Young le colle dans un avion, avec 50 dollars en poche. La suite, on la connaît par cœur. La légende raconte que c’est avec ces 50 dollars que Whitten va acheter son overdose. Peut-être. Qui sait. Toujours est-il que le Loner ne s’en remettra jamais vraiment et que ce sera plus ou moins le point de départ de ses années noires (pas musicalement, au contraire). Pourquoi parler de çà ? Parce que grâce à ces archives, ce Live a pu voir le jour. Sorti il y a deux ans environ, il fût aussi la lumière qui nous fit comprendre, à nous les dingues du Loner, que les archives étaient en bonne voie. Il réapparait donc au sein du coffret, ce que l’on peut regretter, c’est vrai, mais c’est ainsi. Que dire de plus ? Ce disque est l’une des rares occasions d’entendre le jeu fulgurant de David Whitten. La set list, évidemment parfaite, pulvérise « Down by the river », tient « Everybody knows this is nowhere » dans la paume de sa main et nous fait presque pleurer sur le déchirant « Winterlong ». L’accalmie « Wonderin’ » apaise un peu la tension qui se dégage de ce disque éblouissant d’énergie, et le « Come on Baby let’s go downtown » donne l’occasion d’entendre chanter Whitten sur un titre qu’il a co-écrit avec le Loner, fait rarissime. Enfin, « Cowgirl in the sand » aide à comprendre ce que va devenir le son de Neil Young dans les tous prochains mois. Il y effectue l’un de ses fameux longs solos torturés, dépassant le quart d’heure sans complexe, et sans technique. C’est d’ailleurs ce qui fait la force du jeu de Neil Young. Il n’a, pour ainsi dire, aucune technique, et joue de sa guitare électrique à l’instinct, ne lâchant prise que lorsqu’elle a finit de hurler. Entraînant ainsi son auditeur dans ses dérives soniques. Un Live indispensable. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 2500
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 14:24

Très instructifs, tes CR Loner.

Je plussoie pour le Fillmore East.
Par contre, j'avoue que je préfère "Cowgirl In The Sand" en acoustique (sur Massey Hall elle est fabuleuse).
J'aime beaucoup le Neil Young électrique mais sa manière d'étirer ses chansons avec des soli dont la longueur est rarement pertinente m'irrite un peu à la longue. Je ne trouve pas que les 15 minutes de Cowgirl se justifient, par exemple. Aubout d'un moment, je décroche.
Et je me suis fait la même réflexion quand je l'ai vu en concert.
Je ne dis pas que c'est un mauvais guitariste, au contraire.
En acoustique, il est fabuleux et ses soli ont une vraie personnalité, il n'y en a pas deux qui jouent comme lui.
Mais j'ai parfois l'impression qu'il s'embarque sur une route sans issue et qu'il sait jamais trop comment faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 14:44

Baptiste a écrit:
Très instructifs, tes CR Loner.

Je plussoie pour le Fillmore East.
Par contre, j'avoue que je préfère "Cowgirl In The Sand" en acoustique (sur Massey Hall elle est fabuleuse).
J'aime beaucoup le Neil Young électrique mais sa manière d'étirer ses chansons avec des soli dont la longueur est rarement pertinente m'irrite un peu à la longue. Je ne trouve pas que les 15 minutes de Cowgirl se justifient, par exemple. Aubout d'un moment, je décroche.
Et je me suis fait la même réflexion quand je l'ai vu en concert.
Je ne dis pas que c'est un mauvais guitariste, au contraire.
En acoustique, il est fabuleux et ses soli ont une vraie personnalité, il n'y en a pas deux qui jouent comme lui.
Mais j'ai parfois l'impression qu'il s'embarque sur une route sans issue et qu'il sait jamais trop comment faire demi-tour.

C'est très vrai, et c'est le principal reproche que je peux lui faire en Live. Autant, sur disque, il parvient à être relativement concis, autant sur scène, il peut être vite chiant. Je préfère également ses versions plus courtes. Encore que j'aime bien cette version, mais en règle général, il pourrait aisément nous priver de ses délires soniques au profit de deux ou trois chansons supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 15:20



NEIL YOUNG – Archives Volume 1 – Disc 6 Topanga 3 (1970)

Evidemment, le disque 6 démarre sur les chapeaux de roue. Mon titre favori. Toutes périodes confondues. « Tell me why », toujours aussi beau, resmasterisé, remis à neuf. Du grand, du très grand Neil Young. Sauf que cette version est issue d’ »After the gold rush », et qu’une fois de plus, je me demande en quoi il était nécessaire de mettre ce genre d’extraits dans le coffret. 14 titres nous attendent, 5 seulement sont inédits, les autres sont largement issu de l’album cité plus haut. « Music is love » est lui issu de l’album solo de David Crosby ?????????? Pourquoi le mettre au milieu de ces archives, la question reste posée. Côté inédit ? C’est à nouveau très mince, car il s’agit plus de raretés que d’inédits à proprement parler. Ceci dit, soyons honnête, Neil Young n’a jamais dit qu’il sortait un coffret fait uniquement d’inédits, loin de là. « Wonderin’ », présenté dans une version alternative et inédite, détendu et ensoleillé se permet une sortie bucolique très rafraîchissante. Le single « Ohio » des CSN&Y est ressorti des cartons, et fait plutôt plaisir à écouter. « Only love Can break Your heart », sorti de la même série de concerts enregistrés pour le live à Fillmore (mais pas le même jour que le disque), offre un Live avec ses compères du CS&N en guest de luxe et se livre à chœurs ouverts, tout comme cette belle version de « Tell Me Why » (rare morceau à se trouver par deux fois au sein du coffret (dans des versions différentes tout de même !), il faut quand même le souligner…). Neil Young se retrouve enfin face à son piano pour une version tout en émotion de « See the sky about the rain. Une fois de plus, un disque qui n’offre finalement que quelques perles distillées au compte-gouttes, qui valent le détour, c’est vrai, mais qui paraissent tout de même un peu minces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 15:41



NEIL YOUNG – Archives Volume 1 – Disc 7 Live at Massey Hall (1971)


Difficile de parler de ce disque que tout le monde ou presque connaît. Lors de sa sortie, je me suis précipité dessus comme un seul homme, et je me retrouve aujourd’hui avec un doublon. (A ce propos, je vends un CD de Neil Young pas trop cher, si intéressé, me contacter, merci ! Pas sérieux s’abstenir, femmes aux mensurations avantageuses bienvenues !)

Un album de Neil Young, seul avec sa guitare et son piano. Sur le papier, l’entreprise aurait pu s’avérer soporifique. Il n’en est rien. Le disque est fabuleux du début à la fin, Neil Young n’a jamais aussi bien joué, aussi bien chanté. Il ne bavarde pas des plombes et enquille les perles sans discontinuer. Inutile de vous ressortir la setlist, chacun la connaît par cœur. « Tell me why » est bouleversante, « Journey throught the past » était enfin l’occasion de réentendre cette chanson absolument bouleversante, jusqu’ici seulement trouvable sur le rare « Time Fades away ». Seule (petite) ombre au tableau, son medley « A man needs a maid / Heart of Gold ». D’abord parce que je hais les medleys et ensuite parce que “A man needs a maid” mise à nue est cent fois plus belle que la version studio plombée par une orchestration lourde et indigeste. Par ailleurs, il a eu le bon goût de changer des paroles ouvertement misogynes, même si l’interprétation à tiroirs de cette chanson a toujours laissé planer le doute. C’est aussi l’occasion d’entendre des chansons qui se feront rares en Live et quelques morceaux de ses aventures en groupe avant de se plonger en solo dans le monde de la création musicale. Un album fragile, magnifique, brillant et précieux, qui donne même à penser que, peut-être, il s’agit là de son meilleur album (Live)… Allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Jeu 18 Juin - 16:21



NEIL YOUNG – Archives Volume 1 – Disc 8 – North Country (1971-1972)


Voici donc le dernier volume de ce premier coffret. Enfin, dernier volume pour la version CD, puisque pour les possesseurs de la version DVD, voire Blue-ray, il reste le film « Journey throught the past », et le live « Sugar Mountain » qui a déjà vu le jour indépendamment. Ce dernier volume se tourne vers la période Harvest. A partir de ce disque, Neil Young va acquérir la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui, mais va aussi commencer à enchaîner les emmerdes. 14 titres, dont la moitié d’inédits ou de raretés. « Harvest » est donc largement représenté dans sa version studio, mais la remasterisation, je dois bien l’avouer, profite grandement aux extraits. Plus clair, et possédant plus de relief, le son est nettement moins étouffé que ce que rendait la production à l’époque. « Heart of gold » ouvre le disque dans une version acoustique, similaire au live du Massey Hall. « Bad Fog of loneliness » issu des sessions avec les fabuleux Stray Gators dévoile une chanson finalement très belle, et n’en finit pas de prouver que Neil Young tenait, avec les Stray Gators l’une des meilleures formations de sa carrière (la meilleure ?). Son parfaitement équilibré, chacun est à sa place, sans excès ou fausse modestie. Brillant, tout simplement. Ensuite, Neil Young retrouve ses collègues du CSN&Y pour une version inédite de « Dance dance dance » qui, sans être mauvaise, n’ajoute rien à la version d’origine. « A man needs a maid » est ici présentée dans un mix différent. Sur le papier, c’est plutôt alléchant, on se dit que l’orchestre a sauté et se fait discret, et puis non, c’est même presque l’inverse. Des notes sont ajoutées ici ou là. Bref, il faut avoir l’ouïe très développée pour entendre ce qu’apporte ce nouveau mix. Par contre, la version de « Journey throught the past » est asse éblouissante. Totalement différente de la version piano, elle est jouée par les Stray gators qui amène une jovialité bienvenue à un morceau pourtant très mélancolique. Preuve que ce groupe en avait encore sous le pied, les chutes des sessions d’Harvest sont les plus riches du ce premier volume des archives. « Words », enfin, énorme, majestueux, et grandiose. Un quart d’heure du pur bonheur, issu d’un des rares morceaux intéressants de l’album « Journey throught the past ». Neil Young se fend d’un solo un brin bavard, mais qui, au bout du compte, l’emporte malgré tout. Enfin, le sublime « Soldier », extrait du même album est présenté dans un mix vraiment différent, puisque la voix et le piano ne sont plus autant étouffés par la réverbération. Le single « War song », toujours avec les Stray Gators, et Nash en guest star clôture définitivement ce premier volume aussi pertinent que décevant, que l’on doit regarder et écouter comme une rétrospective, et non comme de véritables archives, et qui permet d’admirer l’œuvre de Neil Young, mais aussi de critiquer certains travers de l’industrie de la musique qui prend, parfois, le consommateur, et les fans en général pour des vaches à lait. Sans rancune, je sais déjà que j’achèterai le volume 2 s’il sort un jour….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyster
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4806
Age : 24
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 30 Juin - 13:16

Pour ceux que ça intéresse, une critique des archives de Neil Young par Manoeuvre dans le dernier R&F :

http://i21.photobucket.com/albums/b299/aragorn2607/CCF30062009_00000.jpg

Je crois qu'on vois un peu mal ce qui est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 13934
Age : 43
Date d'inscription : 22/06/2008

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 30 Juin - 14:52

Aleyster a écrit:
Pour ceux que ça intéresse, une critique des archives de Neil Young par Manoeuvre dans le dernier R&F :

http://i21.photobucket.com/albums/b299/aragorn2607/CCF30062009_00000.jpg

Je crois qu'on vois un peu mal ce qui est écrit.

Comme toujours, Manoeuvre ne peut s'empêcher de dire des conneries. Il omet de dire que le live à Canterbury figure dans la version DVD/Blue Ray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleyster
This Land Is Your Land
avatar

Nombre de messages : 4806
Age : 24
Date d'inscription : 13/04/2009

MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   Mar 30 Juin - 17:16

Petit joueur a écrit:
Aleyster a écrit:
Pour ceux que ça intéresse, une critique des archives de Neil Young par Manoeuvre dans le dernier R&F :

http://i21.photobucket.com/albums/b299/aragorn2607/CCF30062009_00000.jpg

Je crois qu'on vois un peu mal ce qui est écrit.

Comme toujours, Manoeuvre ne peut s'empêcher de dire des conneries. Il omet de dire que le live à Canterbury figure dans la version DVD/Blue Ray.

Il en ressort quand même que le coffret est pas mal selon lui, c'est pas méchant donc une bonne chose non ?
Personnellement si j'aimais Neil Young cet article m'aurais bien donner envie de l'acheter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NEIL YOUNG   

Revenir en haut Aller en bas
 
NEIL YOUNG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» Neil Young Foire aux Vins Colmar 2008
» Neil Young
» Neil Young
» Neil Young & Crazy Horse - Tournée européenne 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shelter From The Storm :: Généralités :: AUTRES VOIX, AUTRES VOIES-
Sauter vers: